Samedi 11 Octobre 2014 : Jour 21 : Geysers El Tatio

Nous nous levons une fois de plus très tôt à 3 h 45 pour nous diriger vers les Geysers El Tatio. Il nous faut 1 h 30 de route pour y arriver au lever du jour et ainsi assister à des contrastes de couleurs très intéressants.

Les fumées et projections d'eau varient régulièrement en fonction de l'activité magmatique. La meilleure période pour assister aux plus belles projections est donc au lever du soleil, là où les couleurs sont les plus belles et lorsque les températures sont les plus fraiches (5°C).

La différence de température permet de mieux admirer la formation des cheminées de vapeur (plus de 80 geysers bouillent et gargouillent).

Le Volcan El Tatio (4 300 m) est le plus haut champ de geysers au monde avec d'étonnantes formations minérales sculptées par l'évaporation,

à 95 km au Nord d'Atacama. 5.000$ de droits d'entrée.

Nous prenons notre petit déjeuner face à ce "brouillard Chamroussien", heureusement le soleil nous réchauffe vite. On y trouve également un petit lac d'eau chaude où la baignade y est agréable (eau à 33°C constante).

Retour sur San Pedro de Atacama en faisant halte dans le petit hameau de Mâchura à 4 050 mètres d'altitude à l'église coloniale typique en terre cuite, dans un décors d'Altiplano avec de nombreuses vigognes qui y trainent. 

12 h, nous prenons notre repas dans le centre, la chaleur grimpe comme tous les après-midi. Il ne pleut ici que 20 minutes par an, c'est le désert le plus sec au monde. Mais les hivers y sont très froids, en particulier au mois de juillet où il peut même tomber quelques flocons.

Repos et attente durant le reste de l'après-midi jusqu'à notre bus nocturne vers Arica à 20 h 10 du terminal de bus. 

Geysers El Tatio

Geysers El Tatio


RECAP RÉGION D'ATACAMA : La région d'Atacama est la porte sud du Désert d'Atacama, le plus aride du monde. On trouve ici la dureté du rocher et la magie de l'eau, associé à une érosion ancestrale. Au niveau économique, l'activité principale est l'exploitation minière. Elle naît au sein de la montagne nue et de la roche mûre, mais aussi avec les mains sacrifiées des peuples aborigènes. On y trouve des gisements de cuivre, d'or et d'argent. Cette région, comme on l'a vu, est faite de paysages surprenants allant des dunes de sable, aux salars, des geysers aux volcans, des lagunes aux déserts, de la frontière Bolivienne (Volcan Licancabur) à la frontière de l'Argentine.
San Pedro de Atacama, désormais très touristique se compose de 48 agences touristiques et d'une multitude d'hôtels, les prix y sont relativement élevés. Elle comporte une Place des Armes, classé monument national construite en 1744. Elle est entourée de beaux piments et possède un groupe de cinq sculptures qui rappellent le splendide passé de cette région. L'hiver s'étale ici de juin à septembre, le plus froid étant juillet. Les mois les plus chauds sont décembre et janvier (vacances scolaires des Chiliens).

Aux frontières du Pérou, de la Bolivie et de l'Argentine, l'extrême Nord chilien reste un territoire de particularismes culturels et de sauvagerie minérale, où se mêlent identité indienne, esprit pionnier et traditions minières. Vagabondages telluriques entre volcans, lagunes et salars, sur une terre aussi éblouissante que radicale.

Geysers El Tatio

Geysers El Tatio

Geysers El Tatio

Geysers El Tatio

Geysers El Tatio

Geysers El Tatio

Geysers El Tatio

Geysers El Tatio

Geysers El Tatio

Geysers El Tatio

Geysers El Tatio

Chili


Chili

Écrire commentaire

Commentaires : 0