La montagne est un art autant qu'un sport. Il y a l'art et la manière de tracer dans l'espace d'altitude des lignes d'ascension comme des signatures. Que reste-t-il de ces créations ? En général, quelques pitons, des photographies, mais surtout des souvenirs, des émotions, dé récits. La montagne existe comme pratique, mais surtout comme littérature, le besoin de raconter s'étant affirmé indissociable de l'acte de gravir. Il est alors difficile de ne pas se perdre sous l'avalanche de récits d'ascensions. Il faut traquer les écrivains marqués à vif par la montagne, ceux qui créent des récit authentiques à la fois bruts, résistants, empreints de poésie aérienne. Voici ma petit bibliothèque :


Bientôt !