Mercredi 1er Octobre 2014 : Jour 11 : La Paz

Première étape de la journée : réserver le trek de Takesi sur deux jours avec une nouvelle fois l'agence Inca Land Tour (comme lors de notre voyage en 2009 pour l'ascension du Huayna Potosi (6 088 m), le trek Inca del Churo et Rurenabaque). Nous avons d'ailleurs été reconnu, comme quoi...! 80 € par personne tout compris (guide, taxi, nourriture...).
Deuxième étape de la journée : direction le Terminal de bus à pied pour réserver le bus pour Arica (Chili) pour ce dimanche 5 octobre à

5  h 45 du matin avec la compagnie Chilebuses (200 bolivianos par personne avec repas à bord).

Nous nous dirigeons ensuite vers l'une des fameuses nouvelle télécabine, la Linea Roja (ligne rouge) qui relie avec une gare intermédiaire le quartier d'El Alto (4 100 m) pour seulement 3 bolivianos aller-retour. Cette ligne de Doppelmayr a été inaugurée en mai dernier, la ligne jaune il y a 15 jours et la ligne verte prochainement. Ceci constitue désormais le plus grand réseau de transport urbain par câble au monde, un bel exploit et un bel exemple à reproduire (voir notre reportage sur www.remontes-mecaniques.net). Nous découvrons ainsi la ville et ses quartiers depuis une vue surprenante et différente. Retour dans le quartier historique pour y manger.

Les abords de la Calle (rue) Sagarnaga et Murillo conservent un peu de leur ambiance des temps passés grâce à leurs gros pavés glissants dans la forte pente. Toutefois, aujourd'hui, la Calle Murillo est un bouchon continu de véhicules en journées, il est conseillé de s'y balader le soir venu. Après la pause repas, nous passons devant la place de l'église San Francisco où nous assistons d'ailleurs à une fanfare et à la venue du maire de La Paz. Nous sommes en pleine campagne électorale ! L'église est quant à elle le plus beau édifice colonial de la ville, construite entre 1744 et 1784 à l'emplacement même où les espagnols fondèrent La Paz. Nous ne ratons pas non plus le musée de la Coca (entrée 15 bol), certes fait de bric à brac, mais il retrace parfaitement l'histoire de la Coca, puis de la cocaïne en passant par la fameuse boisson Coca Cola. Un livret traduit en français permet de tout comprendre. Rappelons une date importante : la guerre de la Coca déclenchée en 1950 par l'ONU. Quand au Coca Cola, il fut créé en 1885 par un pharmacien américain qui s'inspira de la recette du vin Mariani en y ajoutant de la noix de Kola du Ghana puis en y supprimant l'alcool pour cause d'interdiction. Aujourd'hui, bien sûr, le Coca Cola ne contient plus de cocaïne (voir histoire dans le Guide du Routard). 

Et enfin, nous nous rendons sur la Plaza Murillo où se dresse le Palais Présidentiel, place envahie par des centaines de pigeons (comme à Venise). On y trouve également le Tombeau du Maréchal Santa Cruz et le Lampadaire où fut pendu le président Villaroel en 1946. Élection du président actuel Evos Morales en 2005.

La Paz est la plus haute capitale du monde répartie entre 3 200 m et 4 100 m (El Alto). Elle compte environ 2 300 000 habitants, répartis dans un immense canyon aride, entouré de nombreux sommets dépassant les 6 000 m d'altitude comme le Huayna Potosi (6 088 m) ou encore l'Illimani (6 438 m). C'est l'un des cadres naturels les plus incroyables au monde ! Qui aurait pu penser fonder une ville ici, dans ce climat si particulier et difficile, au coeur de l'Altiplano. L'aéroport International de la ville (4 100 m), où nous avions atterri puis décoller sous la neige en 2009 se situe dans le quartier d'El Alto. 4 000 m d'altitude et 4 000 m de piste ! C'est le seul aéroport 4x4 du monde. À une telle altitude, l'oxygène se fait rare, et la portance est donc moindre, la piste doit s'allonger pour que l'avion ait suffisamment le temps de freiner ou décoller. L'atterrissage y est impressionnant et spectaculaire, près des sommets et des habitations pauvres.

Écrire commentaire

Commentaires : 0