Mardi 7 octobre 2014 : Jour 17 : Salar d'Atacama

Départ à 8 h 30 de l'hôtel avec Turistour, direction le Salar d'Atacama et les lagunes de l'Altiplano (44.000 pesos par personne avec repas de midi).

Nous empruntons la grande route parallèle au Salar d'Atacama constituée de grandes lignes droites typiques que d'Amérique.

Nous passons au pied de notre objectif dans deux jours : le Volcan Licancabur (5 916 m) et au pied du grand poste d'observation astronomique ESO où a été tourné un James Bond (scènes finales).

Les conditions climatiques du désert d'Atacama en font un site d'observation stellaire idéal grâce à des nuits sans nuages et des vents prévisibles réguliers soufflant du Pacifique, dont les turbulences minimes permettent d'obtenir des images de hautes qualités (Interféromètre millimétrique ALMA).

Puis nous atteignons, au détour d'une colline, un spectacle d'une puissance inouïe : la Laguna Miscanti et la Laguna Miniques qui dégagent une couleur bleue unique à plus de 4 200 m d'altitude (entrée : 2 500$). Ces deux superbes lacs d'eau douce sont dominés par de hauts volcans enneigés dont le Cerro Miscanti (5 622 m). Proche des lacs, de jolies Vigognes se laissent prendre en photos dans un décor lunaire. La Laguna Minique forme le principal site de reproduction de la Foulque Cornue. Les photos parlent d'elles mêmes.

Après une bonne heure de contemplation et de marche, il est hélas temps de quitter ce petit paradis pour descendre manger à Socaire à travers des paysages volcaniques.

15 h, direction une nouvelle merveille de la nature, la Laguna Chasca et sa réserve de Flamencos (Flamants Roses) qui se laissent bien approchés. Nous sommes ici au coeur du Salar d'Atacama, la vue s'étend ainsi que des kilomètres à perte de vue. Les volcans et sommets enneigés qui l'entoure rendent le spectacle encore plus sur-réaliste (entrée 5 000$). C'est un site de nidification avec trois espèces présentes : les Flamants de Janes, les Flamants du Chili et les Flamants des Andes, mais également des Pluviers, Grèbes et Canards.

Retour après cette journée bien remplie à San Pedro vers 18 h 30. Réservation du bus de nuit toujours avec Tur Bus pour le samedi à 20 h 10 en bus cama, puis préparation des sacs pour l'expédition des deux prochains jours en Bolivie.

Un voyage dans l'altérité spatiale, aussi éthérée géographiquement, que rude, humainement.

Par ce que nul ne pourrait y vivre, on reste fasciné par ces lieux extrêmes, titillant nos imaginaires.

No man's land

La vigogne est un élégant camélidé sauvage sauvé de l'extinction, que l'on rencontre au-dessus de 4 000 mètres d'altitudes, autour de ces superbes lagunes par exemple. Elle fournit la laine animale la plus douce, la plus fine qui soit après la soie. Il n'est pas rare d'en croiser des hardes de dix ou quinze animaux à la démarche gracile mais diablement farouche.


Webcams Observatoire ESO :


Aux frontières du Pérou, de la Bolivie et de l'Argentine, l'extrême Nord chilien reste un territoire de particularismes culturels et de sauvagerie minérale, où se mêlent identité indienne, esprit pionnier et traditions minières. Vagabondages telluriques entre volcans, lagunes et salars, sur une terre aussi éblouissante que radicale.

Écrire commentaire

Commentaires : 0