J29 : Mardi 16 octobre 2018 : Islas Ballestas

Réservation via l'hôtel la veille : 30 soles par personnes. Le billet d'entrée dans la réserve naturelle coûte 11 soles et il faut également s'acquitter de 5 soles pour la taxe de l'embarcadère.

A 8 h, nous voici à bord de ces petits bateaux équipés de gros moteurs de 200 cv, le trajet jusqu'aux Îles Ballestas dure environ 30 minutes avec un premier arrêt non loin du rivage pour admirer le célèbre Géoglyphe du Candélabre. Ce dernier, d'une longueur de 180 m pour une largeur de 70 m et d'une profondeur de 50 cm a été estimé qu'il datait de 200 avant J-C mais sans certitude étant donné qu'aucun reste organique n'a été trouvé à ses abords. Il se conserve plutôt bien grâce aux vents constants qui balaient sa surface et enlèvent l'excédent de sable. Son mystère reste encore tout entier. Une théorie avance qu'il pouvait être lié aux lignes de Nazca.

Un peu plus tard, l'arrivée sur les Îles Ballestas est un grand moment. Surnommées  de façon grandiloquente les "Galapagos du pauvre", ce qui faut l'avouer nous a finalement attiré ici (+ de 1 000 € sinon), elles n'en constituent pas moins une superbe excursion. Nous naviguons 1 h autour des arches et des grottes nous laissant approcher des hardes d'otaries à crinière (aussi appelées lions de mer) qui se prélassent sur les rochers en pleine digestion après leur chasse nocturne. Les principaux producteurs de guano sont le Cormoran de Bougainville, le Fou Varié et le Pélican Thage qui vivent en colonie de plusieurs milliers d'individus. C'est tout simplement impressionnant, les îles en sont totalement recouverts avec une odeur omniprésente. Nous avons aussi la chance d'approcher, ce qui n'es pas toujours le cas, des Cormorans, des Manchots de Humboldt et deux dauphins au large. Nous en avons plein les yeux. Des creux de parfois 2 mètres se font déjà bien ressentir, c'est pourquoi nous partons tôt le matin. Il est hélas l'heure de rebrousser chemin de ce petit coin 100% nature, hors du temps, qu'il faut à tout prix conserver et respecter. Stop au plastique et à la pollution maritime, à la sur-pêche... bref... Retour au port vers 10 h 15, le temps de profiter du bord de mer puis d'un nouveau menu marin à 20 soles / pers. Nous changeons 100 € pour 360 soles qui devraient quasiment nous permettre de tenir jusqu'à la fin du trip, sur l'une des petites place en face de l'embarcadère. Après-midi ballade sur le front de mer à profiter de l'Océan Pacifique.

J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas
J29 : 16 octobre 2018 : Islas Ballestas

Écrire commentaire

Commentaires: 0