Trip Thaïlande et Laos - Automne 2023


Du 16 Octobre au 8 Novembre 2023 : Pour ce nouveau périple en mode backpackers, direction l'Asie du Sud, à cheval entre la Thaïlande et le Laos pour compléter cette partie du globe après le Vietnam et le Cambodge en 2011.

 

24 jours d'aventures en partant de la capitale Thaïlande Bangkok et en remontant vers le Nord par Ayutthaya, Sukhothai, Chiang Mai, et Chiang Rai jusqu'à la frontière de la Birmanie et du Laos à Chiang Kong. Puis sur le fil du Mékong de Huay Xai, à Pak Beng, de Luang Prabang à Vang Vieng jusqu'à la capitale Vientiane. Et pour clôturer en beauté, quelques jours dans le sud de la Thaïlande proche de Phuket au bord de la Mer d'Andaman à Khao Lak.

 

Entre visite de temples Bouddhiques, rizières en terrasse, trek dans la jungle, navigation sur le Mékong et plages de sable fin, un voyage une nouvelle fois plus que varier avec une richesse culturelle et culinaire incroyable. Partez avec nous sur ce voyage au coeur de la population sud asiatique.

 

Quelques chiffres marquants de ce voyage en Asie centrale :
- Plus haut sommet de Thaïlande : Doi Inthanon (2 565 m).

- Parc National de Khao Sok : 738 Km2, l’endroit le plus arrosé de Thailande, l’une des forêts tropicales les plus anciennes au monde, plus de 160 millions d’année.

- Température Mer d'Andaman : + de 31°C.
- Le Laos : pays qui a été le plus bombardé au monde. Son sol est encore aujourd’hui fortement pollué par les restes explosifs de guerre largués pendant la guerre du Vietnam par les États-Unis. Plus de 80 millions de ces engins n’ont encore pas explosé.

- Le Mékong : plus long fleuve d’Asie du Sud-Est, c'est le moyen de subsistance de 60 millions de personnes. Son bassin versant approvisionne les populations en poissons et en eau. Long de plus de 4 800 km, le fleuve traverse 6 pays, du Plateau Tibétain en Chine, la Birmanie, le Laos, la Thailande, le Cambodge, et le Vietnam pour se jeter en Mer de Chine. Le Mékong est un joyau de la biodiversité, chaque année on y découvre de nouvelles espèces, dont certaines en danger.


L'album photos complet du voyage :



Le film et les vidéos du voyage :

Le film du voyage retraçant l'ensemble de nos aventures dans l'ordre chronologique :
Prochainement en ligne...

Et les vidéos de chaque spots :



Le récit du voyage en images & toutes les infos pratiques :

Cliquez sur "Lire la suite" pour découvrir le récit & la sélection des meilleures photos pour chaque journée
Rappel : Toutes ces lignes de ce récit ont été écrites à chaud souvent chaque soir avant de se coucher, ou dans les gares routières et moments de pause. Les phrases sont simples pour retracer au plus vrai mes sensations et la réalité du jour.

J1 : 16 Octobre 2023 : Vol Lyon vers Dubai

Lundi 16 Octobre 2023 : Vol de Lyon à Dubai (Emirats Arabes Unis unis) :


Le départ de Chamrousse se fait tranquillement en fin de matinée vers 11h, direction l’aéroport de Lyon. Pour la première fois, nous voyageons avec la fameuse compagnie Emirates. Décollage vers 16h à bord d’un Boeing 777 300 pour 5h30 de vol jusqu’à Dubaï que nous découvrons de nuit. Vol très agréable avec pas mal de places pour nos jambes, en ayant en plus choisi lors de l’enregistrement en ligne deux sièges parmi les 4 rangées de deux sièges côte à côte proposés, pour rester en amoureux (au lieu des 3 ou 4 sièges habituels). Nous arrivons ainsi à minuit heure locale aux Émirats Arabes Unis et tombons sur cet aéroport vivant et blindé même en pleine nuit. Toutes les nationalités se croisent ici. Les commerces Duty Free sont très nombreux. Ce hub désert vraiment le monde entier.

 

> Billets d'avion avec Emirates Aller-Retour depuis Lyon : 1 643€ à deux soit 821 € par personne.

Lire la suite 0 commentaires

J2 : 17 Octobre 2023 : Vol Dubai vers Bangkok

Mardi 17 Octobre 2023 : Vol de Dubai (Emirats Arabes Unis unis) à Bangkok (Thaïlande) :

 

Après 3h de patience dans l’aéroport de Dubaï, nous embarquons comme prévu vers 3h45 du matin, direction Bangkok. Fatigue et impatience se mélange à présent. Nous voyageons à bord d’un immense Airbus à deux étages que la compagnie Emirates raffole : l’A 380 800. Confort et silence absolu pour ce vol de grande classe dans un appareil très récent. Nous arrivons à 13h sur l’aéroport international Suvarnabhumi de Bangkok. Il est enfin temps de se rendre compte de la température extérieur. Et comme prévu, il fait chaud, très chaud et humide. Mais nous avons connu pire il me semble. Ça devrait rester supportable. Le ciel est plutôt dégagé avec seulement quelques cumulus sans conséquences et un soleil plutôt lumineux. Nous passons les formalités d’entrée et récupérons nos bagages rapidement. Nous descendons à l’étage le plus bas pour emprunter le Airport Rail Link. Au préalable, nous changeons à ce même étage pour un taux acceptable pour l’aéroport : 40€ pour 1 410,40 Baht (1€ = 35,26 Bahts). Nous achetons ensuite via une borne automatique notre jeton en sélectionnant la gare de destination, Phaya Thai, qui est d’ailleurs le terminus de la ligne, pour 45 Bahts soit 1,17€. Paiement possible uniquement en espèces (pas de cb). Nous yeux peuvent enfin se tourner vers l’extérieur et découvrir Bangkok durant ces 45 minutes de trajet. Au terminus, il nous faut seulement un peu plus de 5 min de marche pour rejoindre notre hotel réservé via Booking : True Siam Hotel. Une nuit dans une chambre double confort climatisé avec petit déjeuner pour 36€ (1 000 bahts de caution demandée et restituée à la fin du séjour en cash). La forme reste, à notre grande surprise, encore bien au rendez-vous, mais la douche ne se fait pas attendre après ces 24h de voyage ainsi qu’une courte sieste. Nous ressortons sur les coups des 17h à pied, direction un bureau de change, et manger un morceau tout en commençant à découvrir la culture et le mode de vie de la capitale Thaïlandaise. Nous changeons ainsi dans l’un des nombreux Superrich Thailand proposant des taux excellents, 800 € pour 30 480 Bahts (1€ pour 38,1 Bahts) sur présentation du passeport (photocopie non acceptée). Puis nous arpentons les rues adjacentes vivantes et grouillantes de monde avec ces nombreuses échoppes et étals de nourriture à même la rue, typiques de l’Asie. Les saveurs et odeurs sont déjà formidables, au milieu de cette dense circulation et donc pollution. Nous mangeons ce soir pour 13,78€. La nuit tombe vers 18, les lumières de la ville offrent déjà un second visage. Pour le moment, nous n’avons rencontrés que des sourires et des Thaïlandais accueillants. Nous rentrons à l’hotel pour une soirée calme et paisible étant situé dans une petite ruelle. 

 

Hébergement : True Siam Hotel, 36€ la chambre double avec salle de bain + petit déjeuner une nuit. Réservé via Booking.

Distance du jour parcourue à pied : 12 km.

Site bureau de change : www.superrichthailand.com

Lire la suite 0 commentaires

J3 : 18 Octobre 2023 : Découverte de Bangkok et trajet vers Ayutthaya

Mercredi 18 Octobre 2023 : Visite de Bangkok et trajet vers Ayutthaya (Thaïlande) :

 

C’est parti pour cette première découverte de la capitale Thaïlandaise. Nous nous réveillons vers 7h puis prenons le petit déjeuner en mode self, royal, tout pour bien commencer la journée et partir le ventre plein. Départ à 9h en laissant nos gros sacs à dos à l’hôtel bien évidement. Nous nous dirigeons ensuite, comme la veille, à la station de Phaya Thai prendre dans un premier temps l’Airport Rail Link jusqu’à la station Makka San. Puis nous enchainons sur le métro souterrain de Phetchaburi jusqu’à Sanam Chai (40 Bahts puis 76 Bahts à deux, soit 1€ puis 2€). L’utilisation des transports en communs de Bangkok reste très facile en choisissant sa station de destination sur les bornes automatiques avec paiement en espèces. Cette ligne bleue du métro est très récente (2004 à 2019), elle est d’une propreté irréprochable à nous rendre vraiment jaloux. Les Thaïlandais sont très disciplinés et respectueux. Nous ne rencontrons aucuns voyageurs, uniquement des locaux, pourtant c’est le moyen parfait pour s’immerger et s’imprégner de la vie locale et à tout petits prix. A la sortie du métro, nous y étions préparés, des chauffeurs de tuk-tuk cherchent directement à nous vendre un tour nous expliquant qu’à pied, cela fait beaucoup. Nous refusons gentiment, lançons l’application Maps.me et partons sur le Wat Pho en 10 minutes de marche à peine. L’entrée est toujours à 200 Bahts par personne, mais grimpera à 300 bahts à partir du 1er janvier 2024. Nous débutons ce voyage par un ensemble exceptionnel qui recèle la plus importante collection de bouddhas de Thailande, ainsi qu’un impressionnant bouddha couché de 46 m de long et 15 m de haut, habillé de plâtre et recouvert de feuilles d’or. Il évoque le passage du bouddha au nirvana (la mort du bouddha). Nous arpentons ces 8 hectares sous une chaleur humide déjà accablante. Vivement que notre corps s’habitue. Mais le soleil, bien présent ce jour, révèle les couleurs vives de ces temples. Il fut le 1er centre d’éducation publique du pays. 

Nous poursuivons ensuite jusqu’au Wat Phra Kaew, en chemin, nous sommes interpellés par un chauffeur de tuk-tuk qui nous explique que le Palais Royal est fermé pour une cérémonie en nous incitant de changer nos plans et d’utiliser ses services pour visiter d’autres curiosités de la ville. Mais heureusement, j’avais lu un retour d’expérience sur un forum avant de partir, c’est un mensonge. Nous poursuivons 10 minutes et tombons sur une foule de touristes venue du monde entier, le site est donc bien ouvert, évidement. Compter 500 Bahts pour explorer ces monuments religieux et royaux les plus emblématiques de Bangkok. Ce temple à l’architecture exceptionnelle est le cœur spirituel du bouddhisme et de la monarchie thaïlandaise, dont l’union symbolique est illustrée par la représentation la plus sacrée du pays : le Bouddha d’Émeraude. Nous enchainons sur le Grand Palais, le Phra Borom, qui est l’ancienne résidence royale, utilisé aujourd’hui uniquement à l’occasion de cérémonies officielles. Un terrain de 94 ha et de plus de 100 bâtiments représentant 200 ans de royauté et d’innovations architecturales. Nous sommes ravis mais déjà un peu suffoquant sous cette chaleur du Sud Asiatique. Il est 13h, nous revenons sur nos pas, bifurquons au niveau des embarcadères face au Wat Arun que nous n’admirerons que de loin, vue l’heure et la route qu’il nous reste encore à parcourir aujourd’hui. Nous mangeons dans un petit commerce local, un plat de poulet riz et bœuf riz avec une boisson à 190 Bahts au total soit 5€ à deux. Typique, simple, efficace et pas cher. Nous revenons à notre hôtel en métro souterrain puis aérien. Après avoir récupéré nos sacs de voyage, nous prenons le BTS Sukhumvit Line, de Phaya Thai à Mo Chit pour 70 Bahts à deux. Nous marchons ensuite 30 minutes le long de l’immense Queen Sirikit Park, apparemment très paisible et rafraichissant, de notre côté nous transpirons à grosses goutes jusqu’au terminal de minibus/vans. Nous nous égarons dans le nouveau immense terminal de bus longues distances desservant les pays voisins. Le petit terminal se trouve finalement en face, sous le pont de l’autoroute. Une multitude de guichets s’y trouvent dans un foutoir pas possible, nous en choisissons un au hasard, payons 70 Bahts par personne direction Ayutthaya et nous voici dans un minibus climatisé, et non un van comme nous le pensions. Tant mieux, moins cher et plus de place pour nos sacs. Nous partons une fois ce dernier plein à 16h. 1h15 de route suffirons malgré l’intense circulation de Bangkok. Nous sommes déposés vers 17h15 sur la Th Khlong Makhamriang, et rejoignons en 15 min de marche notre hotel réservé via Booking : le Momento House, avec une petite mésaventure pour Chloé, légèrement agressée par un chien errant. Nous marquons une courte pause à l’hotel puis allons manger en tombant par hasard sur ce Riverside Bar and Eating Place, avec une superbe terrasse au bord de la rivière, un guitariste et peu fréquenté. Un accueil parfait et un repas copieux aux saveurs locales pour 415 Bahts à deux (soit 11€). Nous nous prêtons même un peu d’antimoustique offert sans rien demander. Ce sera Pad Thai et crevettes curry pour ma part.

 

Distance du jour parcourue à pied : 16 km.

Hébergement : Moment House (54€ deux nuits, chambre double climatisée avec petit déjeuner).

Site de l'hébergement :  www.booking.com/hotel/th/momento-house.en-gb.html?

Lire la suite 0 commentaires

J4 : 19 Octobre 2023 : Ayutthaya

Jeudi 19 Octobre 2023 : Ayutthaya (Thaïlande) :

 

Après une nuit bien agréable, le réveil sonne vers 8h30 suivi du petit déjeuner à 9h, de style américain avec œufs, jambon, pastèque, toasts, confiture, jus de pomme. La journée peut débuter le ventre bien rempli. La chaleur et l’humidité sont déjà bien présentes, environ 33°C. Le ciel est légèrement voilé mais laisse largement passer le soleil, la luminosité est forte. Nous quittons l’hotel à pied vers 9h45, direction dans un premier temps, le bureau d’achat des tickets de bus pour le lendemain situé en face du point de dépose d’hier. La gare routière de départ de demain se situera quant à elle à 5 km au Nord du centre historique où nous sommes. Il y a deux départs pour Sukhothai : 9h30 et 11h30, hélas celui de 9h30 s’avère déjà complet, nous nous rabattons sur 11h30, 378 Bahts (environ 9€ par personne).

Nous poursuivons tout droit et débutons la visite d’Ayutthaya par le Vat Ratchaburana. Ce premier vaste ensemble de temples est l’un des mieux préservé de la ville. D’immenses Garuda en stuc ornent les angles et il est entouré de stupas plus petits. Nous montons dans le Prang qui le domine permettant ainsi d’avoir une vue panoramique sur les alentours tout en découvrant le crypte dont les peintures murales délavées de la 1èrepériode d’Ayutthaya représentent le Bouddha. Ce temple fut construit en 1424 par Rachathirat II sur le site de crémation de ses deux frères.

Nous enchainons en 10 petites minutes de marche sous cette chaleur omniprésente sur le Wat Mahathat, dont le coût d’entrée est également de 50 Bahts. Construit en 1374 sous le règne de Rachathirat I, il était alors le plus important du royaume. Le Prang central haut de 43 m à l’origine, s’était déjà écroulé bien avant que les Birmans ne pillent la ville. C’est ici que se trouve la curiosité la plus photographiée de la ville : un bouddha de grès dont la tête est prise dans les racine entrelacées d’un Pipal (figuier). De là, nous rejoignons en 15 min le Wat Thammikarat, à l’écart, plus petit, peu touristique et rempli d’offrandes (gratuit). Nous avons toujours quelques sollicitations commerçantes par certains tuk-tuk pour nous emmener plus loin avec leur tour, nous refusons dans la gentillesse. Encore 10 min de marche supplémentaires jusqu’au Wat Phra Si Sanphet (entrée 50 Bahts). Dans ce nouveau temple en ruine, 3 stupas miraculeusement intacts forment un symbole parmi les plus célèbres d’Ayutthaya. La construction commença en 1448, il s’agissait d’un temple royal privé installé dans l’enceinte du palais, selon une configuration reprise par le Wat Phra Kew et le Grand Palais à Bangkok que nous avons visité hier. Juste à côté, nous découvrons le Wihan Phra Mongkhon Bophit (gratuit), un sanctuaire contenant l’un des plus grands bouddhas en bronze du pays datant vraisemblablement du XVème siècle. En 1956, le premier ministre Birman offrit 200 000 de Bahts pour restaurer l’édifice en manière de réparation tardive du sac de la ville perpétré par les siens deux siècles auparavant. 

Les jambes deviennent lourdes, nous nous pausons quelques instants dans cette atmosphère apaisante avec deux bouteilles à 10 Bahts (soit 0,80 € les deux). Nous revenons en traversant l’immense parc verdoyant refermant également quelques vestiges à l’écart de toute fréquentation touristique le long de petits lacs, Bueng Phra Ram, dans une ambiance bucolique. Puis, sur le chemin du retour, nous tombons sur le Cosy House Café Restaurant proposant une carte alléchante, il est déjà 14h tout de même. Ambiance certes un peu haut de gamme, mais nos corps trempés de sueur vont apprécier la climatisation. Nous prenons chacun un plat à 139 Bahts : porc panné sucré pour mimi, et crevettes porc caramélisé condiments et son petit riz poêlé pour ma part. Tout simplement excellent et bien présenté pour un total à deux avec boissons de 328 Bahts soit seulement 8€. Nous sommes de retour à l’hotel en milieu d’après-midi pour un petit temps de repos quand même. Nous ressortons vers 19h une fois la nuit tombée et la fraicheur retrouvée pour manger au même endroit que la veille ayant été agréablement reçu au Riverside Bar and Eating Place. Un nouveau repas complet à 240 Bahts à deux avec boissons : Pad Thai et Spicy Basil poulet riz, très relevé avec la bouche bien en feu.

 

Distance du jour parcourue à pied : 10 km.

Hébergement : Momento House (54€ deux nuits, chambre double climatisée avec petit déjeuner, et une bouteille d’eau par jour par personne).

Site hébergement : www.booking.com/hotel/th/momento-house.fr.html

Lire la suite 0 commentaires

J5 : 20 Octobre 2023 : Trajet de Ayutthaya à Sukhothai

Vendredi 20 Octobre 2023 : Trajet de Ayutthaya à Sukhothai (Thaïlande) :

 

Nous avons finalement le temps ce matin n’ayant pu réserver le bus de 9h30 déjà complet. Nous nous levons donc vers 8h30 et enchainons sur le petit déjeuner simple mais copieux vers 9h15. Nous prenons ensuite un tuk-tuk, le premier pour Mimi, le sourire large aux lèvres, de l’hôtel à la gare routière Nord Sai Neua situé à 5 km. Nous mettons 10 minutes pour 150 Bahts. Nous y patientons 30 minutes, le bus arrive avec un léger retard vers 11h45. Nous montons en bord d’un bus climatisé avec des places numérotées et il sera bien complet, pensez donc bien à réserver vos trajets à l’avance. Nous avons un nouvelle fois une petite bouteille d’eau par personne, ainsi qu’une brique de jus de fruit et un sachet de biscuits locaux : une sorte de pain de mie beurré, grillé et sucré. Le coût du trajet est de 378 Bahts (moins de 10€) avec le repas de midi compris. Il fait toujours très ensoleillé et chaud aujourd’hui. Nous marquons une pause de tout pile 20 minutes dans un grand « restaurant routier » où s’arrête tous les bus, un plat de riz et viande relevé est proposé sur présentation du ticket, et c’est reparti. Il nous faudra bien 6h de bus pour arriver à Sukhothai que nous atteignons vers 17h45. Dès notre arrivée, nous réservons directement le prochain bus vers Chiang Mai pour 304 Bahts par personne soit 8€. Nous rencontrons deux français qui repartent également ce jour-là. Nous nous dirigeons ensuite à notre hôtel réservé via Booking, de façon autonome sans prendre de tuk-tuk, en 20 min de marche. Nous profitons d’un superbe coucher du soleil au milieu de petites habitations locales de la classe moyenne. Les terres sont noyées d’eau et tout est très vert ici, la saison des pluies se terminant à peine. Nous nous installons au TR Guest House à la tombée de la nuit, nous y sommes très bien accueillis par le patron et sa famille qui a dû fuir leur habitation suite à un incendie. Nous sommes les seuls. Nous ressortons dans la foulée et nous nous arrêtons sur le premier resto que nous rencontrons, à l’entrée de la petite ruelle où nous sommes : le Chopper Bar. Nous y sommes, sans déroger à la règle depuis le début de ce voyage, très bien accueillis avec des gérants d’une grande gentillesse. Nous mangeons à deux pour un total de 260 Bahts, moins de 7€, une belle assiette chacun composé d’une viande et sa sauce avec son habituel riz, plus une assiette de riz à partager ainsi que deux boissons. Impeccable et service rapide sur une terrasse située à l’étage avec vue sur la grande rue vivante. Retour à l’hotel avant un premier court mais intense orage depuis que nous sommes arrivés en Thailande.

 

Distance du jour parcourue à pied : 5,3 km.

Distance du jour parcourue en bus : 350 km.

Hébergement : TR Guest House (33€ deux nuits, chambre double climatisée, récente, et une nouvelle fois extrêmement propre, sans petit déjeuner pour 1 300 Bahts + 300 Bahts de caution à payer uniquement en cash).

Site de l'hébergement : www.booking.com/hotel/th/tr-guesthouse.fr.html

Lire la suite 0 commentaires

J6 : 21 Octobre 2023 : Parc historique de Sukhothai

Samedi 21 Octobre 2023 : Parc historique de Sukhothai (Thaïlande) : 

 

Après une bonne nuit dans cette chambre calme à l’écart de l’intense circulation de la grosse artère routière, nous prenons le petit déjeuner vers 9h. Non inclus dans la nuitée, nous choisissons le menu TR Guest House à s’en faire exploser le ventre, et tant mieux en vue de la journée qui va nous attendre : jus de fruits pressées, thé, toasts confitures, œufs, fruits variés, saucisses, jambon… 

Nous louons ensuite deux vélos pour la journée à 100 bahts chacun (2,50€) et partons à 10h15 pour une longue, très longue ligne droite de 13 km jusqu’au Vieux Sukhothai que nous atteignons à 11h, soit 45 min de pédalage. Heureusement, le ciel était encore légèrement couvert après les averses orageuses nocturnes. Nous avons presque une sensation de fraicheur par moment, mais elle ne durera pas. Nous débutons la visite du Centre historique de Sukhothai par la zone centrale (entrée à 100 bahts + 10 bahts pour le vélo par personne) avec le plus grand Wat de la ville achevé au XIIIème siècle, le Wat Mahathat est entouré de murs en briques (206 m par 200 m), ce monastère était souvent considéré comme le centre spirituel et administratif de l’ancienne capitale. Nous poursuivons au milieu de ce parc qui comprend les vestiges de 21 sites historiques et 4 grands étangs à l’intérieur des remparts. Le chedi classique en bouton de lotus, flèche conique surmontant une construction carrée sur une base à 3 niveaux, est l’élément architectural le plus typique des temples de Sukhothai. Certains sites présentent d’autres formes élaborées introduites et modifiées durant la période comme les chedi cingalais en forme de cloche et ceux de style Srivijaya à deux niveaux. Place ensuite au Wat Sisi qui est installé sur une île, c’est un wat classique renfermant un grand bouddha, un chedi et des colonnes en ruines.

Nous repartons pour encore un bon kilomètre à vélo jusqu’à la zone Nord (entrée 200 Bahts + 20 pour les vélos à deux), avec le Wat Phra Phai Luang qui présente 3 tours de style Khmer (XIIème siècle). Nous marquons une courte pause à l’ombre, la chaleur et la distance déjà parcourue depuis le New Sukhothai commence à se faire sentir. Nous sommes les seuls ce jour à être venu en vélo depuis la nouvelle ville, nos hôtes nous avaient prévenu mais on aime le challenge. 

Nous reprenons, direction le Wat Si Chum (entrée 100 Bahts), qui renferme un imposant Mon-dop avec un bouddha assis de 15 m en brique et stuc. Ces élégants doigts fuselés sont très photographiés par les locaux. 

Nous reprenons la route pour retourner sur la zone centrale (simplement re présenter les billets à l’entrée) puis nous nous rendons au Wat Si Sawai, un sanctuaire tout plein de charme qui fait penser aux temples d’Angkor au Cambodge lors de notre voyage en 2011, mais en miniature ici. C’est un sanctuaire des XII et XIIIème siècles, qui était à l’origine un temple hindou construit par les Khmers, il comprend 3 tours et une douve. Nous revenons par le superbe Wat Mahathat pour y refaire un tour avec une meilleure luminosité que ce matin.

15h passé, la fatigue et nos corps suants, il est temps de re parcourir les 13 km jusqu’à New Sukhothai où est situé notre hébergement. Cette immense ligne droite au milieu de la circulation locale finira par nous achever. Nous rentrons vers 16h, faisons quelques courses dans un 7 Eleven pour 138 Bahts : 2 grandes bouteilles fraiches bien méritées, un yaourt à boire n’ayant pas mangé ce midi, un paquet de gâteaux et des chips pour la journée de demain, puis direction la douche !!!

Nous ressortons déjà vers 18h, profiter du coucher du soleil et de la fraicheur du soir pour nous balader dans le New Sukhothai et arpenter bien évidement le marché nocturne (18h à 22h), rempli de saveurs et de stands de nourriture tous plus alléchants les uns que les autres. Nous en avons encore tout plein les yeux et le nez. Les locaux se retrouvent en nombre ici tous les soirs pour manger sur place ou prendre à emporter grâce aux petits prix affichés de 20 à 60 Bahts. Nous terminons la journée par un repas bien mérité à 265 Bahts à 2 avec les boissons toujours au Chopper Bar en se posant au deuxième niveau, à la fraiche tout en écoutant de la bonne musique.

 

Distance du jour parcourue à vélo : 50 km

Distance du jour parcourue à pied : 4 km

Hébergement : TR Guest House (33€ deux nuits, chambre double climatisée, récente, et une nouvelle fois extrêmement propre, sans petit déjeuner pour 1 300 Bahts + 300 Bahts de caution à payer uniquement en cash).

Site de l'hébergement : www.booking.com/hotel/th/tr-guesthouse.fr.html

Lire la suite 0 commentaires

J7 : 22 Octobre 2023 : Trajet de Sukhothai à Chiang Mai

Dimanche 22 Octobre 2023 : Trajet de Sukhothai à Chiang Mai (Thaïlande) :

 

Réveil matinal vers 6h30 pour quitter l’hotel vers 7h30. Nous repartons toujours en mode backpackers à pied pour rejoindre la gare routière en 20 minutes sous la petite fraicheur matinale. Nous avions réservé le ticket de bus dès notre arrivée l’avant-veille pour 304 Bahts par personne soit 8€. Le départ est prévu à 8h15. 

Dès la sortie de la Guest House, la vie bat déjà son plein dehors et nous réveille directement en traversant un sympathique marché aux multiples saveurs. Après un petit passage sur une zone inondée où Mimi se fait même transporter en moto pendant que pour ma part je me trempe les chaussures jusqu’aux chevilles, nous arrivons à la gare routière, le bus part tout pile à l’heure prévue. D’un bon confort mais bruyant avec un groupe d’Italiens. Nous marquons de nombreux petits arrêts sur le bord de la route ou dans certaines grandes gares routières. Ce coup-ci, il n’y aura pas de pause repas le midi mais toujours une petite bouteille d’eau, une brique de jus et un petit gâteau compris dans le billet. Depuis le début du voyage, en quasiment une semaine, nous n’aurons eu besoin d’acheter que deux bouteilles en plastique, heureusement pour limiter un peu l’impact dans ces pays ou la consommation du plastique excelle. J’utilise aussi régulièrement nos pastilles de purification d’eau.

Nous arrivons à la gare routière de Chiang Mai vers 13h45 soit 5h30 de route au total. Nous réservons une nouvelle fois directement le trajet suivant pour Chiang Rai le 26 Octobre à 8h45 au terminal 3 situé juste en face. Nous prenons ensuite un tuk-tuk pour rejoindre notre hôtel situé à un peu plus de 3 km et 15 min de route pour 120 Bahts (3€). Après les rapides formalités d’arrivées, nous ne trainons pas et sautons dans la piscine bien fraîche, quel bonheur ce petit moment de fraicheur. Nous sommes dans une sympathique guest house à 15€ la nuit en chambre double avec clim et en bonus un petit balcon, parfait. Notons également un rooftop avec une vue imprenable sur la veille ville. Nous partons ensuite à la découverte de cette vieille ville sur les coups des 16h. Dans l’enceinte où nous sommes logés, les temples dominent la ligne des toits, les moines en robe orange circulent mais les touristes sont aussi assez nombreux. Il fallait s’y attendre, on s’en était bien sorti jusqu’à présent depuis le début du voyage. Nous remontons la rue Th Ratchadamn Oen jusqu’au Wat Phan Tao (gratuit) avec l’un des plus beaux wat de la veille ville et une vaste salle de prières soutenue par 28 gigantesques piliers en teck sombre. Ce monastère niché dans un parc où flottent d’innombrables drapeaux orange est une véritable ode à la gloire du commerce du teck. Nous entrons ensuite un peu plus loin, dans le Wat Chedi Luang (50 Bahts par personne), avec un imposant chedi de style Lanna, délabré et datant de 1441, dans une enceinte avec beaucoup de caché. Puis le fameux Phra Kaew, le Bouddha d’Émeraude, cet édifice était sans doute le plus grand bâtiment de la Chiang Mai ancienne. Il y a de nombreuses chapelles et statues, un immense bouddha couché, un assis d’influence chinoise et un magnifique temple interdit aux femmes de toute beauté. Nous reprenons la rue principale jusqu’au Wat Phra Singh (gratuit) où nous assistons à la prière du soir. C’est le temple le plus vénéré ici, dominé par un immense sanctuaire orné de mosaïque incrustée. Les somptueux édifices monastiques et le parc parfaitement entretenu donnent toute la mesure de la prospérité du temple. Mais, dès la sortie, celle-ci prend fin, nous nous retrouvons en plein marché du dimanche, bondé, immense, où des milliers de personnes se retrouvent au milieu de tout types de stands. Nous goutons les fameuses brochettes de viandes ainsi que des ravioles fourrées, un régal (brochette : 20 Bahts, 6 ravioles : 50 Bahts). La progression devient lente tellement il y a foule, les odeurs et le regard ne savent plus où donner. Nous vivons un magnifique moment au cœur de cette vie Thaïlandaise, et à deux pas de notre guest house. Ce Sunday Walking Street est un marché survolté, des stands de nourritures installés dans la cour des wat le long de la rue Th Ratchadamnoen avec bon nombre de vendeurs et musiciens, c’est une source majeure de revenues pour les familles locales. Avant de rentrer, nous nous arrêtons tout de même pour nous poser dans un restaurant et mangeons pour 300 Bahts à deux avec boissons : 2 pad thaï et des chickens wings. Bien remplis, nous rentrons de nuit dans cette foule et objets en tout genre. La population vie vraiment dehors ici, et comme après nos différents voyages en Asie, le retour en France fait mal dans nos villes mortes et calmes.

 

Distance du jour parcourue à pied : 10,5 km

Hébergement : Awana House (15€ par nuit, chambre double climatisée avec balcon sans petit déjeuner mais avec piscine), situé à deux pas de la rue centrale dans une petite ruelle paisible.

Site de l'hébergement : www.booking.com/hotel/th/awanahouse.fr.html

Lire la suite 0 commentaires

J8 : 23 Octobre 2023 : Plus haut sommet de Thaïlande, le Doi Inthanon, trek dans la région de Maewang à White Pakayam et Kew Mae Pan, tribu des Karens

Lundi 23 Octobre 2023 : Chiang Mai (Thaïlande) - Parc national Toi Inthanon - Trek dans la région de Maewang à White Pakayam et Kew Mae Pan dans la tribu des Karens  :

 

C’est parti pour ce périple de 3 jours, réservé avant notre départ avec Chiang-Mai-Trekking.com, une agence de tourisme responsable basée dans la ville, au prix de 11 600 Bahts à deux soit 300€ tout compris.

Nous nous réveillons vers 7h30 puis enchainons sur le petit déjeuner au bord de la piscine, deux bonnes omelettes Thaï sur son riz pour 100 Bahts. Nous laissons nos gros sacs à dos à la guest house, et comme prévu, notre guide vient nous chercher vers 9h20. Nous roulons 1h30 jusqu’à l’entrée du Parc Doi Inthanon. Nous débutons par la cascade Nam Tok Mae Klang qui nous rappel Iguazu il y a quelques mois mais en miniature. Une forte averse s’abat sur nous, heureusement plutôt courte. Nous reprenons la route puis attaquons une marche d’un heure trente : le sentier nature Kew Mae Pan, jusqu’au village Mae Klang Luang. Avec de nombreuses cascades dans une forêt humide, de belles araignées, et de petits serpents colorés. Nous évoluons ensuite au milieu de superbes rizières en terrasses, la pluie cesse pour laisser enfin place à de belles lumières. Il y a environ 5 km de marche jusqu’au village où nous marquons la pause repas, un repas local au milieu des villageois, puis nous goûtons au café Arabica du coin qui pousse ici.

Nous reprenons ensuite la route jusqu’au plus haut sommet de Thaïlande, le Doi Inthanon qui culmine à 2 565 m, enveloppé d’un manteau de foret quasi impénétrable. Le parc national du même nom couvre une superficie de 482 km2. Nous sommes entre nuages et éclaircies, la température avoisine même les 13°C, nous ne nous y attentions pas. Quel bonheur de respirer, de mettre une polaire et de se balader sur les sentiers aménagés au cœur de la nature. A la descente, nous nous arrêtons aux deux énormes stupas représentant le roi et la reine. 

Nous poursuivons 1h de route pour aller nous perdre à la fin d’une piste chaotique et y passer la soirée et la nuit, dans une petite cabane en bambou au bord d’une cascade. L’endroit est clairement romantique au milieu de nulle part, à côté des rizières et d’une famille qui vit ici. Nous mangeons un festin avec tout plein de petits plats différents typique d’ici : viandes au barbecue, soupe, nouilles, riz, ananas, bananes… Suivi d’un petit remontant local que notre guide à d’ailleurs bien attaqué, il était carrément rond lorsque l’on le retrouve.

 

Distance du jour parcourue à pied : 10,5 km

Hébergement : Petit cabane en bambou au bord ‘une cascade, seuls au monde.

Site du trek : Chiang-Mai-Trekking.com

Lire la suite 0 commentaires

J9 : 24 Octobre 2023 : Trek dans la région de Mae Wang à White Pakayam et Kew Mae Pan, tribu des Karens

Mardi 24 Octobre 2023 : Chiang Mai (Thaïlande) - Parc national Toi Inthanon, trek dans la région de Mae Wang dans la tribu des Karens, nuit chez l'habitant  :

 

Nous nous levons vers 7h30 puis allons prendre le petit déjeuner préparé par nos hôtes. Ils préparent nos nouilles aux légumes avec nous dans leur cuisine typique extérieure. Ils les emballent dans des feuilles de bananier préalablement séchés au-dessus du feu. Leur alchimie dans la préparation des repas est magnifique, les taches paraissent si simples dans ce confort tellement lointain de notre mode de vie occidental. Cette petite famille, grand père, le couple et deux enfants, est juste adorable, tout plein de sourires et de gentillesses, nous avons un vrai accueil à la Thailandaise. Nous profitons des plaisirs simples de la vie, observons, apprenons, malgré la barrière de la langue. Nous quittons ce petit coin paisible vers 10h et partons au milieu des rizières. Nous y sommes parfaitement à la bonne période, la récolte commence tout juste en cette fin de mousson. Le soleil est de la partie ce matin, les femmes sont dans les champs sous une chaleur humide déjà bien marquée. Nous mangeons nos nouilles au croisement d’un chemin, juste avant que la pluie s’abatte sur nous. Nous entrons ensuite dans une épaisse forêt, les trombes d’eau rendent le chemin de plus en plus boueux pour finir clairement comme une rivière. Nous sommes trempés de la tête aux pieds malgré nos ponchos. L’ambiance est juste folle perdue au milieu dans cette jungle épaisse, Mimi finit même par craquer un peu avec les deux sangsues qui s’accrochent à elle. La progression en devient difficile, même pour notre « guide » alcoolisé, buvant sa gnole régulièrement depuis ce matin. Son odeur d’alcool n’est pas toujours bien rassurante. Mais après une bonne heure de marche dans ses conditions, sous cette pluie battante, la forêt s’éclaircit pour à nouveau laisser place aux rizières. Nous marquons une courte pause, la pluie faiblit enfin. Nous reprenons la marche, traversons des torrents par de petits ponts brinquebalants et atteignons un petit village de la tribu des Karen au-dessus de la Wang River. Le mode de vie n’a pas évolué ici, les cochons et bœufs vivent sous les maisons perchées sur des pilotis, les poules se baladent tranquillement, les femmes dresse des petits tissus ou s’adonnent au ménage des cabanes, les hommes ne semblent pas présents au village en journée. La vie est une nouvelle fois ici complètement hors du temps, dépaysante et c’est toujours un peu malaisant pour nous, voyageurs occidentaux, de payer pour venir les découvrir. Nous poursuivons un peu plus bas, 15 minutes jusqu’à quelques habitations perchées au milieu des rizières en terrasses, c’est ici que nous passerons la nuit dans ce cadre merveilleux. A la différence d’hier soir, la vue est totalement dégagée sur les montagnes environnantes. Nous sommes bien évidement les seuls étrangers, depuis hier après-midi nous n’avons croisé personne, s’étant éloigné des sentiers battus du Doi Inthanon. Une nouvelle immersion nous attend, avec un confort sommaire pour cette soirée, ce qui ne fait bien sûr pas de mal, au contraire. Nous profitons totalement restant dehors du coucher du soleil et l’arrivée progressive de la nuit dans cette ambiance paisible. Vers 18h15, nous nous servons un nouveau festin complet, patates, viandes, curry, riz, parfois bien bien relevé. Nous finissons le ventre complet avec des saveurs plein les papilles. Nous passons la nuit dans une petite cabane avec un fin matelas posé au sol, totalement romantique encore et surtout seuls au monde.

 

A propos des Karens : La première mention explicite documentée du mot « Karen » remonte au milieu du 18e siècle. Pourtant, ce peuple probablement originaire des hauteurs de l’Asie centrale occupait déjà l’actuelle Birmanie au 8e siècle avant Jésus-Christ. Bien que les Karens constituent aujourd’hui la plus grande minorité tribale en Birmanie, et la tribu du Nord de la Thailande la plus importante, leur intégration demeure laborieuse, même après la cessation des revendications séparatistes qu’ils ont longtemps formulées, notamment en Birmanie.

Avec une population estimée à plus d’un million de personnes en Thaïlande, la tribu Karen forme la plus grande tribu du peuple des collines. Paradoxalement, ce sont les Karens thaïlandais qui ont accaparé l’effort de documentation historique des académiciens, bien qu’ils soient au moins 7 fois moins nombreux que les Karens de Birmanie.

 

Distance du jour parcourue à pied : 12 km

Lire la suite 0 commentaires

J10 : 25 Octobre 2023 : Chiang Mai, trek dans la région de Maewang, dans la tribu des Karens

Mercredi 25 Octobre 2023 : Chiang Mai (Thaïlande) - Trek dans la région de Maewang  :

 

Après cette nouvelle nuit chez les Karens, la journée débute vers 6h30 face à un lever du soleil grandiose avec par chance, un ciel totalement dégagé. De toute beauté, les lumières sont justes incroyables au milieu des rizières en terrasses. Nous savourons pleinement l’instant. Le soleil prend rapidement de la hauteur, passant des tons orangés au ciel bleu. Après un long moment à profiter simplement avec les yeux, nous prenons le petit déjeuner local vers 8h15 préparé au feu de bois. Il fait déjà très chaud. Nous partirons aujourd’hui avec 3 enfants qui n’ont pas école. Nous essayons de faire encore sécher nos affaires trempées de la veille avant de quitter ce petit coin de paradis vers 9h15. 

Nous traversons encore de ravissantes cultures de rizières verdoyantes étant pile à la période parfaite, ainsi que de jolis champs de maïs, puis nous perdons rapidement de l’altitude pour longer le torrent. Au détour d’un village, après quasiment 3 jours sans avoir croisé la route d’un touriste, nous traversons le terminus d’une randonnée à la journée qui est vendue par de nombreuses agences. De nombreux groupes se font promener et se baignent sous différentes cascades sans grand intérêt. Torse nu, clope au bec, musique dans le sac, bref tout plein de bobos voyageurs ayant choisis la Thailande comme voyage facile et pas cher, mais loin d’être à la recherche de l’authentique. Nous poursuivons sans s’arrêter et profitons tout de même des différents points de vue, ce n’est pas l’autoroute quand même. Nous terminons cette belle et longue descente dans la vallée où 3 éléphants profitent de la fraicheur de la rivière. Nous mangeons une nouvelle fois dans un petit restaurant local une bonne cuisine Thaï, puis il est temps de clôturer cette superbe immersion de 3 jours dans les ethnies montagnardes, les Karens. Trois jours nous amenant de la fraicheur du plus haut sommet de Thaïlande (13°C), de sa dense foret humide, à la jungle épaisse sous une pluie diluvienne, sangsues accrochées au corps, aux lever et coucher du soleil sur les rizières en terrasses typiques d’ici, aux petits villages de Karen toujours aussi pauvres et pourtant plus si loin de la vallée avec ces maisonnettes en bois sur pilotis, porcs et vaches attachées au rez de chaussée, à la chaleur étouffante de la vallée (34°C) avec des éléphants qui deviennent de moins en moins exploités grâce aux programmes de protection. Évitez désormais de les utiliser en montant sur eux, les Howdah (palanquins) utilisés pour transporter les touristes exercent une forte pression sur l’épine dorsale de l’animal, tout comme le dressage difficile qui leurs laissent de lourdes séquelles psychologiques, souvent isolés et enchainés. Après 1h15 de route, nous retrouvons la civilisation de Chiang Mai, ville moderne tentaculaire qui contraste tellement après ces journées passées là-haut, loin de tout. Heureusement, nous rejoignons à nouveau le centre historique, derrière les remparts, qui a su préserver son caractère rural. Nous sautons directement dans la piscine pour relâcher, quel bonheur après toute cette humidité. Nous retrouvons nos sacs à l’hotel et en profitons pour faire une bonne lessive. Une fin de journée repos et détente tout en profitant du sympathique éclairage nocturne des remparts.

 

Distance du jour parcourue à pied : 9 km.

Hébergement : Awana House (15€ par nuit, chambre double climatisée avec balcon sans petit déjeuner mais avec piscine), situé à deux pas de la rue centrale dans une petite ruelle paisible.

Site hébergement : www.booking.com/hotel/th/awanahouse.fr.html

Lire la suite 0 commentaires

J11 : 26 Octobre 2023 : Trajet de Chiang Mai à Chiang Rai

Jeudi 26 Octobre 2023 : Trajet de Chiang Mai à Chiang Rai (Thaïlande) :

 

Réveil à nouveau matinal, non pas pour profiter du lever du soleil au milieu des rizières mais pour se diriger vers la gare routière. Bus réservé dès notre arrivée à Chiang Mai à 378 Bahts à deux à destination de Chiang Rai (soit moins de 5€ par personne). Nous prenons un rapide petit déjeuner à 7h30 pour 105 Bahts à deux : yaourt céréales et toasts confiture, nous choisissons simple ce matin. Puis nous nous dirigeons en taxi à la gare routière pour 92 Bahts, moins de 3€ pour environ 15 min de trajet avec la circulation déjà dense. Pour le coup, ce fut bien moins cher que le tuk-tuk à l’aller qui nous avez tout de même couté 120 Bahts, ce n’est vraiment parfois plus du tout le bon plan, les chauffeurs gonflants les prix pour les touristes. Il fait déjà 28°C à l’ombre ce matin. Les bus, assez réguliers pour Chiang Rai partent du terminal 3. Une nouvelle fois complet mais ce coup-ci avec quasiment que des touristes. Notre bus est direct, certains marquant de nombreux arrêts. Nous mettons donc à peine 3h30 de route. Nous descendons au terminus à la gare routière interprovincial, située parfaitement en plein cœur de la ville. Attention à ne pas descendre avant, à la gare routière dite « nouvelle » située à 7 km du centre.

De là, nous gagnons en moins de 10 minutes notre guest house située à deux rues de là : Baan Warabordee. Une paisible bâtisse thaïlandaise sur 3 niveaux avec un petit jardin attrayant ombragé (recommandé par le Lonely Planet). Pour ces deux nuits, nous avons une belle chambre à l’étage, la 201, avec un balcon privatif fermé avec une porte dominant le jardin, clim, salle de bain et petit déjeuner pour 42€ (les deux nuits à 2). 

Nous partons à la découverte de cette nouvelle étape en milieu d’après-midi. L’ambiance de cette petite ville est détendue, dans cette province la plus septentrionale de Thaïlande, proche des frontières avec la Birmanie et le Laos où nous allons passer dans quelques jours. Nous débutons notre tour à pied par la rue touristique Th Jet Yod où nous allons manger au Heaven Burger, également recommandé dans le Lonely Planet, tenu par Jane, membre de la minorité ethnique Akha, un excellent burger maison accompagné de ses frites de peau de pomme de terre gratinées (200 Bahts par plat). Nous passons ensuite une première fois devant la fameuse Tour de l’horloge dorée, puis nous nous rendons au Wat Phra Singh, temple datant de la fin du XIVème siècle. Les bâtiments les plus anciens typiques des constructions en bois peu élevées du Nord, présentent des toits évasés. Nous enchainons un peu plus loin par le Wat Phra Kaew (gratuit) qui est le temple le plus vénéré de la ville. Nous assistons une fois de plus à la prière du soir vers 17h30, derrière la principale salle de prière, un bâtiment en bois de taille moyenne, on trouve un chedi (stupa) octogonal de style Lanna datant de la fin du XIVème siècle. Nous revenons sur nos pas pour profiter de l’illumination de la Tour de l’Horloge vers 18h10 (voir time lapse). Elle est merveilleuse avec deux éclairages différents. Une fois la nuit totalement tombée, nous nous rendons au bazar de nuit, composé de nombreux étals de nourriture locale pas cher sur un fond musical avec au centre tables et chaises pour se poser. Nous y trouvons de tout, planchas, poissons, cuisine Thaï, Indienne, et même des crêpes à la française. Nous terminons notre tour vers 19h, nous vous conseillons de visiter ce centre de Chiang Rai en fin de journée là où il fait moins chaud mais surtout pour profiter de l’éclairage de la Tour de l’Horloge, assister aux prières du soir dans les temples et arpenter le marché de nuit. D’ailleurs, nous trouvons que de très nombreux commerces étaient fermés en journée et n’ouvrent que le soir où l’ambiance est bien plus vivante. Pour information, en date de ce 26 Octobre 2023, après s’être renseigné pour faire par nos propres moyens les visites du lendemain, la location d’un scooter coûte ici 300 Bahts pour un 125 cc et 400 Bahts pour un 160 CC. Pour un trajet en bus local jusqu’au White Temple il faut compter 40 Bahts aller-retour depuis la gare routière centrale. Mais nous allons pour une fois choisir la facilité en prenant un tour organisé à 1 000 Bahts par personne permettant ainsi de visite complètement tout le secteur en une journée complète, départ 8h pour un retour vers 18h30 avec repas du midi compris. La réservation s’est faite via notre guest house.

 

Distance du jour parcourue à pied : 10 km

Hébergement : Baan Warabordee (42€ deux nuits, chambre double climatisée avec balcon, petit déjeuner et jardin paisible).

Site hébergement : www.booking.com/hotel/th/baan-warabordee.fr.html

Site resto de l'aprem : www.facebook.com/profile.php?id=100048446868441

Lire la suite 0 commentaires

J12 : 27 Octobre 2023 : Chiang Rai

Vendredi 27 Octobre 2023 : Chiang Rai (Thaïlande) :

 

Réveil vers 6h45 suivi du petit déjeuner dans le petit jardin ombragé. Nous quittons la guest house à 8h précise et c’est parti pour une grosse journée à la découverte des environs de Chiang Rai. Quel spectacle pour commencer la journée en arrivant au White Temple, de son vrai nom le Wat Rong Khum (entrée 100 Bahts pour les étrangers). Alors que la plupart des temples bouddhiques de Thailande sont vieux de plusieurs siècles, la construction de ce dernier, œuvre de Chalermchai Kositpipat, peintre thaïlandais devenu architecte, a commencée en 1997. C’est une construction saisissante qui, vue de loin, semble toute de porcelaine. Pour y pénétrer, on franchit un pont et un bassin rempli de bras tendus, symbole du désir. A l’intérieur, au lieu des traditionnelles représentations de la vie du bouddha, l’artiste a peint des scènes modernes représentant le samsara (royaume de la renaissance et de l’illusion). Le World Trade Center du 11 Septembre y côtoie Harry Potter ou Pikachu, Superman et bien d’autres. Compter environ 1h pour en faire le tour et profiter de ses différents angles. Dès qu’un rayon du soleil l’illumine, les contrastes deviennent plus incroyables, sa finesse est merveilleuse. Une nouvelle fois, nous retrouvons un petit havre de paix autour de ce temple. 

Nous reprenons ensuite la route environ 30 minutes direction le Nord, jusqu’au Blue Temple (gratuit). Tout autant de charme dans les tons bleus, logique. De nombreuses boules de cristal sont présentes dans la décoration. Compter environ 20 min pour profiter de ce cadre à nouveau paisible. Nous poursuivons 15 minutes jusqu’à la Black House, un musée d’art privé comprenant un mélange de bâtiments traditionnels du Nord de la Thaïlande avec une architecture contemporaine. Ce dernier porte également bien son nom (entrée 80 Bahts). Nous continuons la route vers le Nord et marquons la pause repas en bord de route, en mode self local excellent pour bien se remplir le ventre de produits du coin. Pour la digestion, à 10 min de là, nous dégustons et visitons l’une des plus grandes plantations de thé de la région : Choui Fong. L’arrêt suivant, encore un peu plus haut vers le Nord, est consacré au Wat Tom Pla, un petit temple posé aux pieds de falaises, et surtout remplit de singes ayant pris possession des lieux. Attention tout de même à vos objets. Situé au pied de la chaine de montagnes Doi Nang Non qui fait frontière avec le Myanmar (Birmanie), les singes sont des Macaques à queue de porc du Nord. A l’entrée, il est conseillé de prendre un bâton en bois, Mimi aura eu sa petite bouffée de chaleur en montant l’escalier Naga.

Nous reprenons une nouvelle fois la route, direction la frontière Birmane à Maesai. Toujours autant de vie autour de ces postes frontières terrestres avec également un marché avec toutes sortes d’objets allant jusqu’aux trépieds d’appareil photos, oui oui j’ai hésité un moment. Un simple petit pont à enjamber et la frontière est franchie. 

Puis direction le fameux Triangle d’Or entre Laos, Birmanie, et Thaïlande. Nous sommes face à l’immense Mékong que nous allons remonter demain. Hélas, versant Laotien, d’immenses tours sont en constructions autour de grands casinos. Les Chinois sont de partout. Comme d’habitude dans l’excès, et comme au Népal ou ailleurs dans ces pays pauvres, certes ils aident en construisant d’immenses infrastructures surdimensionnées mais sans vraiment de coordination. Nous le verrons prochainement en passant au Laos avec une ligne TGV flambant neuve reliant la Chine au Sud Asiatique, avec des gares se situant bien loin des centres-villes et ainsi peu pratique pour la population locale (cas de Luang Prabang). 

Nous visitons un petit musée sur l’Opium puis marquons un dernier arrêt au Temple Wat Pra That Chom Kitti perché au sommet d’une colline. Il est temps de revenir sur Chiang Rai en une bonne heure de route, nous arrivons peu après 18h tout de même, une sacrée journée bien remplie. Nous allons manger dans la rue de la Tour de l’Horloge un plat à 140 Bahts chacun très copieux, avec pour ma part un set « Fried Chicken with Cushewnut avec riz et nems ». Nous passons en rentrant par une supérette faire quelques courses pour tout juste 106 Bahts et avoir ainsi un peu à grignoter ces deux prochaines journées sur le Mékong. Place au Laos dès demain. L’ambiance est pourtant à la fête en ce vendredi soir dans le centre de Chiang Rai avec ladies Boys et jupes très très courte.

 

Distance du jour parcourue à pied : 10,5 km.

Prix excursion : 1 000 Bahts/personne.

Hébergement : Baan Warabordee (42€ deux nuits, chambre double climatisée avec balcon, petit déjeuner et jardin paisible).

Site hébergement : www.booking.com/hotel/th/baan-warabordee.fr.html

Lire la suite 0 commentaires

J13 : 28 Octobre 2023 : Trip boat sur le Mékong - De Huay Xai à Pakbeng - Passage frontière au Laos

Samedi 28 Octobre 2023 : Mékong trip - Passage de la frontière Thaïlandaise et Laotienne - Pakbeng :

 

Réveil très matinal qui pique ce matin à 4h. Nous partons de la guest house vers 5h10 en minivan pour environ 2h de route. Plutôt confortable, on en profite pour se reposer encore un peu. Nous arrivons au poste frontière de Chiang Kong vers 7h30. Les formalités de sortie de la Thailande sont très rapides. S’enchaine ensuite moins de 10 minutes de bus pour traverser le Mékong sur le récent Pont de l’Amitié IV terminé fin 2013. Nous basculons de sens de circulation et passons à droite. Les formalités côté Laotien sont comme prévu un peu plus longues. Une première fiche à remplir, une photo d’identité à fournir et 15 minutes à patienter le temps de préparation des visas. Également 40 Bahts à payer par personne pour on ne sait quoi, puis 40 dollars US pour le coût du visa (attention à bien fournir des billes en bon état). Nous arrivons à 9h à l’embarcadère de Huay Xai. Nous changeons un petit peu de monnaie à un mauvais taux, 40€ pour avoir 720 000 kips. Puis nous embarquons à bord de ces fameux Slowboats vers 9h45 (prix : 200 000 kips x 2 par personne pour les 2 jours de trajet). Mais nous ne quitterons la rive pas avant 10h30. Nous sommes entassés les uns sur les autres, et le bateau continu encore à se remplir. Nous sommes plus de 150, certains assis sur des bancs en bois, d’autres sur des sièges de voiture plutôt confortables, d’autres par terre, et nous sur de simples chaises en plastique. Le trajet risque d’être long et inconfortable… Toutes les nationalités se confondent ici, nous rencontrons même un pisteur des Deux Alpes, d’autres tournent déjà à la bière pour tenter de rendre le trajet plus agréable, bref il y a tous les comportements. Le bruit, enfin plutôt le vacarme du moteur se met enfin à ronronner, une sacrée puanteur d’ailleurs. Évitez de vous retrouver à l’arrière de l’embarcation au risque de devenir sourd, certains sont contraints d’écouter de la musique en fond ou de mettre des boules Quies. Et nous voici parti pour 6h de navigation jusqu’à Pakbeng. Après la pluie nocturne, le temps laisse place à une légère couverture nuageux, plutôt sec avec quelques trouées ensoleillées. La température est pour le coup plus fraiche que les jours précédents, avec même une légère bise pendant la navigation. Les Slowboats portent bien leur nom, nous avançons doucement, autour des 15/20 km/h, mais ce qui laisse le temps de profiter pleinement des paysages et observer cette petite vie au bord du Mékong. De constater également l’énorme pollution de ce fleuve avec du plastique présent dans chaque recoin.

Après 6h15 de descente sur le Mékong, nous arrivons enfin à Pak Beng vers 16h45. Quel bonheur d’arriver ! Nous sommes très bien accueillit dès le débarcadère par l’hotel où nous allons passer la nuit : le Mékong Riverside Lodge, avec une petite serviette rafraichissante et un petit jus de fruit local. Pour 25€ la nuit avec une chambre double et le petit déjeuner, nous logeons dans une petite cabane en bois donnant directement sur le Mékong sans rien devant nous, nous pouvons ainsi bien profiter et nous imprégner du lieu où nous sommes, perdu au milieu de nulle part. Pakbeng est clairement une étape fluviale à mi-chemin entre Luang Prabang et Huay Xai, accrochée sur la berge abrupte du fleuve. Depuis notre balcon, la vue s’étend sur ce Mékong indolent qui coule en flots brun-jaune entre d’énormes rochers et des rives escarpées couvertes de jungle. Des bateaux hors du temps y circulent. Le même manège doit s’y dérouler tous les jours, les touristes sont le gagne-pain du coin. 

Le Mékong, plus long fleuve d’Asie du Sud-Est, est le moyen de subsistance de 60 millions de personnes. Son bassin versant approvisionne les populations en poissons et en eau. Long de plus de 4 800 km, le fleuve traverse 6 pays, du Plateau Tibétain en Chine, la Birmanie, le Laos, la Thailande, le Cambodge, et le Vietnam pour se jeter en Mer de Chine. Le Mékong est un joyau de la biodiversité, chaque année on y découvre de nouvelles espèces, dont certaines en danger : tigres, saolas, éléphants d’Asie, dauphins d’Irrawaddy, mais aussi des raies du Mékong pouvant peser jusqu’à 600 kg. La région fait partie des principales zones rizicoles du monde, et représente une importante source d’alimentation et de revenues. Deux millions de tonnes de poissons y sont péchés chaque année.

Pour le moment, nous n’avons pas pu changer de l’argent à un taux correct, mis à part les 40€ avant de prendre le bateau. Sur les 720 000 kips, il ne nous reste déjà plus que 170 000 kips (550 000 pour ce premier hébergement à payer uniquement en cash). Il nous reste à payer encore nos repas et le tuk-tuk de demain du débarcadère au centre-ville de Luang Prabang. Pour info, le seul distributeur de billets ATM de la ville était HS, comme souvent apparemment.

Nous mangeons parmi l’enfilade de petits restaurants proposant une cuisine classique laotienne ou thaïlandaise. Certains affichent tout de même des prix exorbitants sous l’affluence du tourisme, en particulier des jeunes qui arrivent très éméchés, nous recroisons souvent les même toujours avec une bière à la main depuis 10h ce matin. Ils tiennent le coup dit donc ! Ahhh ces anglais, une sacrée clientèle. Nous choisissons un petit restaurant simple, nous nous retrouvons seuls, tranquilles, et mangeons pour 75 000 Kips à deux (environ 4€) un pad thaï, nous pouvons payer en Bahts Thaïlandais : 150. Nous terminons tranquillement la soirée dans notre bungalow sur notre grand balcon dominant le Mékong, nous en ressentons totalement la puissance, éclairé par la pleine lune ce soir.

 

Hébergement : Mékong Riverside Lodge (25€ la nuit, chambre double avec ventilo, grand balcon avec vue et petit déjeuner). Propre, moderne, murs en rotin laqué, parquet. Peut-être un peu cher pour l’endroit, le restaurant situé en face leur appartient aussi et propose des plats à 100 000 kips. Mais nous allons pouvoir en profiter demain grâce au petit déjeuner inclus que nous prenons ici. Ceci dit, bon rapport qualité prix si l’on considère le cadre raffiné, la vue et le calme alentour.

Ticket Slowboat jour 1 : de Huay Xai à Pakbeng : 200 000 Kips.

Site de l'hébergement : www.booking.com/hotel/la/mekong-riverside-lodge.fr.html

Lire la suite 0 commentaires

J14 : 29 Octobre 2023 : Trip boat sur le Mékong - De Pakbeng à Luang Prabang

Dimanche 29 Octobre 2023 : Mékong trip - Passage de la frontière Thaïlandaise et Laotienne - Luang Prabang :

 

C’est parti pour cette deuxième journée de descente du Mékong, elle s’annonce encore plus longue que la précédente avec plus de 150 km à parcourir en Slowboat pour 200 000 kips également. Le réveil sonne à 6h50, nous profitons directement depuis le balcon de notre bungalow des premières lueurs du jour sur le puissant Mékong. Nous déjeunons en face vers 7h30, puis descendons à pied en moins de 5 minutes à l’embarcadère vers 8h15. Déjà beaucoup de monde à bord de ce nouveau Slowboat plus petit que celui de la veille, et nous avons la chance d’avoir des places à peu près normales aujourd’hui. La patience commence déjà, le temps de quitter Pakbeng vers 9h30, soit déjà avec 30 min de retard. L’embarcation est donc encore plus bondée et étroite que la veille. L’ambiance est moins à la fête, même si certains tournent encore bien à la bière, et ils le regretteront à l’arrivée dans le piteuse état dans lequel ils vont débarquer. Le Laos, après la Chine, est le 2ème plus long pays que parcours ce fleuve. Les paysages s’enchainent et nous marquons quelques pauses pour encore récupérer des locaux, finalement il y a toujours de la place sur ces bateaux. Certains ne nous font quasiment pas ralentir en se rapprochant avec de petites barques à moteur. Des scooters sont même chargés à l’avant, nos sacs débordent sur le toit. L’aventure se poursuit, le soleil est par moment bien présent, le petit air reste agréable. Après plusieurs heures aux rivages peu habités, nous passons sans rien comprendre sous l’œuvre des Chinois (voir photos) : un énorme pont en béton que parcours une ligne TGV, puis un peu plus loin, des grues et d’énormes chantiers, alors qu’une population pauvre vit autour. Ils sont vraiment partout ces Chinois… Nous arrivons, non sans mal de dos et jambes au débarcadère de Luang Prabang vers 16h, soit après 6h30 de navigation. Situé spécialement à plus de 10 km de la ville, nous contraignant bien logiquement à encore débourser des sous pour nous transporter en tuk-tuk jusqu’au centre-ville. Désormais tout est bien huilé, plus de marchandisage possible, un bureau nous attend en haut des marches avec un prix fixe de 40 000 kips par tête pour le trajet jusqu’au centre-ville, soit 2€ certes mais quelques années plus tôt le prix était divisé par 3. 15 minutes de trajet plus tard dans ce tuk-tuk collectif de 8 places, nous sommes déposés par chance les premiers, sans rien avoir demandé, pile devant la petite rue où nous sommes logés (pancarte en plus bien visible sur la grande artère). La circulation y est bien dense, et le bruit nous surprend après ces deux journées isolées, éloignés de toute forme de civilisation. Nous rejoignons en 100 m à peine notre hotel réservé via Booking situé à la fin cette ruelle sans issue, le Merry Riverside Hotel (46€ pour deux nuits), le calme y règne parfaitement. Il est 17h, nous ne nous posons pas plus de 30 minutes.

Nous partons ensuite dans le centre retirer enfin un peu d’argent dans un distributeur ATM : 1 000 000 kips avec 3% de commission soit 50,55€ exactement. La monnaie Laotienne a énormément perdue, d’après le Lonely Planet de 2020 qui affichait 1€ pour 10 655 kips, aujourd’hui nous sommes plutôt à 1€ pour 21 888 kips environ. Nous poursuivons enfin découvrir la vie Laotienne, et nous tombons parfaitement bien pendant la Fête des LumièresLes temples bouddhiques sont illuminés et décorés à la perfection, les locaux sont de sortis dans la rue, les habitants allument de nombreuses bougies ou décorations, l’ambiance est à la fête. Après s’être un peu renseigné sur ce que nous allons découvrir, cet événement célèbre la fin du carême bouddhique, la culture de la retraite des moines. Nous arpentons deux petits temples que nous croisons par hasard puis allons nous perdre dans la rue principale où un immense marché nocturne à élu domicile pour l’occasion. La fatigue se fait tout de même ressentir, nous revenons par de petites ruelles, tombons sur le marché du matin, donc fermé en partie mais la vie y continue et les odeurs aussi, et cherchons un petit endroit où se restaurer n’ayant que grignoté sur le bateau. Ce sera finalement, juste en face de notre logement, 3 bons plats pour 90 000 Kips et une boisson à 12 000 Kips, tenu par une petite vieille dame dans un cabanon à moitié en plein air. Une excellente cuisine locale et peu cher. Il est temps de clôturer cette nouvelle journée éprouvante dans notre hôtel situé parfaitement au bord du Nam Khan, qui quelques mètres plus loin se jette retrouver le Mékong. Nous avons désormais hâte de découvrir de jour demain cet authentique bijou qu’est Luang Prabang, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, avec ses 33 vat (monastères bouddhiques) dorés et ses moines en robe safran qui parcourent les rues au milieu de cette vie déjà grouillante que nous avons parcourue ce soir.

 

Distance du jour parcourue à pied : 6 km.

Hébergement : Merry Riverside Hotel (46€ deux nuits, chambre double avec clim et petit déjeuner sur une terrasse au bord de l’eau).

Ticket Slowboat jour 2 : de Pakbeng à Luang Prabang : 200 000 Kips.

Site hébergement : www.booking.com/hotel/la/villa-merry-no-1.fr.html

Lire la suite 0 commentaires

J15 : 30 Octobre 2023 : Luang Prabang, fête des lumières Bun Awk Phansa

Lundi 30 Octobre 2023 : Luang Prabang (Laos) : 

 

Ce matin, nous décidons exceptionnellement de trainer un peu après la fatigue accumulée de ces derniers jours. Avant d’attaquer la découverte de tous les petits sites majestueux qui composent Luang Prabang, nous nous levons vers 8h30 et prenons un petit déjeuner royal sur la terrasse au bord du Nam Khan qui se jette quelques mètres plus loin dans le Mékong. Un buffet de qualité avec un large choix : des croissants aux gâteaux au chocolat, des œufs au plat aux saucisses, et surtout tout plein de nems croustillants pour ma part.

Nous attaquons la journée direction le fameux marché du matin qui se tient tous les jours de 5h à 11h. Il offre une grande variété d’étals de légumes, de viandes, de piments de crevettes séchées, des grenouilles vivantes, des produits locaux tellement différents de nos gouts occidentaux. Les odeurs sont incroyables de bon matin sur ce marché pittoresque. Nous suivons ensuite la rue centrale TH Sisavangvong jusqu’au Palais Royal, l’entrée est gratuite car nous arrivons juste avant la fermeture, au lieu de 30 000 Kips normalement. C’est une synthèse des styles Laotiens traditionnels et Beaux-arts Français, édifié en 1904. Un batiment séparé expose 5 pièces de la collection automobile du Palais Royal (photo interdite). Le Wat Ho Pha Bang à l’angle Sud-Est des jardins renferme un bouddha en alliage d’or de 83 cm de haut. Nous poursuivons dans la rue centrale jusqu’à la Th Sisavang Vatthana, nous bifurquons à droite pour ensuite longer le Nam Khan, fleuve très paisible et apportant un soupçon de fraicheur car il fait à nouveau très chaud au soleil. Nous revenons sur l’axe principal et nous laissant porter dans différents petits temples aux charmes passibles dont le Vat Souvannakhili (gratuit) avec un vat qui ressemble à une demeure de l’ère coloniale et un petit Sîm qui est un exemple classique du style Xieng Khuang désormais peu rependu. Nous visitons ensuite, juste en face, le monastère le plus connu de Luang Prabang : le Vat Xieng Thong (entrée : 20 000 Kips), qui s’ordonne autour d’un sîm de 1560. Ses toits descendent quasiment jusqu’au sol, et sur sa façade Ouest on peut voir une mosaïque en forme d’arbre de vie. A proximité se dressent plusieurs stupas et 3 chapelles appelés Hor (elles abritaient des livres sacrés). Le Hor Dai abrite un bouddha debout, et le Hor Dai Pha Sai-Nyaat, surnommé la chapelle rouge par les français, contient un rare bouddha couché. Doté de somptueuses dorures en façade, le Hohng Kep Mien abrite un carrosse de cérémonie orné d’un naga, le serpent mythique vivant dans les rivières, à langue rouge, conçu pour transporter les urnes funéraires des membres de la famille royale du Laos.

Nous continuons face aux bureaux de l’UNESCO par le Vat Pakkhan (gratuit) qui séduit par la simplicité de son architecture archaïque, avec étais obliques soutenant un double toit. Nous arrivons ensuite dans un petit parc face à la confluence du Nam Khan qui se jette dans le Mékong, le mélange des deux couleurs d’eau différentes est saissisante. Nous nous y installons un moment (voir Time Lapse). Nous revenons par les berges du Mékong, bordées de cafés en terrasse, de maisons laotiennes toujours typiques et de demeures de l’époque coloniale. Les contrastes sont surprenants, entre terrasses huppées et cuisines à l’ancienne au raz du sol. Très différent de la Thailande voisine il y a quelques jours, le Laos arrive encore à garder son âme pittoresque malgré le tourisme grandissant. Nous croissons de nombreux jeunes occidentaux tors nus, profitant plutôt des bars et restaurants sans vraiment de respect pour la culture locale. D’où la généralisation pour les laotiens : touristes = poches à fric. Bref, retour à l’hotel en milieu d’après-midi avant de ressortir ce soir profiter de la grande fête Boun Awk Phansa. Pile en rentrant, le ciel s’assombrit et un orage n’éclate pas loin au moment d’écrire ces lignes. J’espère que le temps va nous permettre de grimper au Phu Si, réputé pour les coucher du soleil et le panorama à 360° du haut de ses 100 m au-dessus du cœur de la ville. Nous patientons avant de pouvoir grimper ces 329 marches.

Nous ressortons vers 17h15 sous un ciel noir menacant et de nombreux éclairs éclates au loin, mais la pluie cesse doucement. Il fait enfin plus frais, tant mieux. Nous atteignons en tout juste 15 minutes le Mont Phu Si et cette stupa dorée qui domine la ville avec sa couronne de 24 m de haut. Vu de loin, surtout pendant la nuit, ce stupa semble flotter dans la brume. Nous n’aurons pas de beau coucher du soleil ce soir, mais le scintillement progressif de la ville qui s’illumine. Dans la montée versant Nord, le Vat Pa Huak permet de faire une pause avec ses fresques du XIXème siècle illustrant différentes scènes historiques sur les rives du Mékong notamment l’arrivée par bateau et caravanes à cheval des diplomates et guerriers chinois. Nous croisons également une série de bouddhas dorés et sculptés dans la roche, et un sanctuaire. Nous redescendons face au Palais Royal en dernier, escortés par des gardes à 18h, et nous n’aurons pas été sollicités pour payer les 20 000 Kips, surement grâce à l’événement qui nous attend. Nous tombons une fois arrivés en bas, sur les tribunes des hauts placés. Nous nous retrouvons en plein cœur de la foule, pile au bon endroit. Nous nous posons juste devant le Palais Royal désormais scintillant de lumières. Nous assistons ainsi aux premières loges à la fameuse fête bouddhique : la Bum Awk Phansa. Comme nous avons pu le voir hier et aujourd’hui, chaque temple bouddhique a accueilli des dons et offrandes. Après cela, une succession de processions à la chandelle ont été organisés autour d’eux. Puis, désormais la nuit tombée, de petits bateaux confectionnés au préalable en feuilles de bananiers et éclairés de bougies, ou d’immenses chars en forme de dragon illuminé de guirlandes vont défiler devant nous au milieu de milliers de personnes. Nous nous faufilons au milieu d’eux, en re passant dans de nombreux temples dont certains déjà visités dans la journée, mais que nous re découvrons sous des lumières bien différentes. Arrivés sur les rives du Mékong, les Laotiens lancent les chars dans les eaux puissantes du fleuve, parfois à contre-courant avec des rameurs, avant de suivre le cours d’eau sur des kilomètres. Vu du ciel, le spectacle doit être incroyable, vu depuis les rives, l’ambiance est déjà féérique. Ces courses nocturnes visent à éloigner le mauvais œil de l’année passée, et à rendre grâce à la « Mère de tous les fleuves » et aux nagas, les mythiques sentinelles des rivières. Un spectacle de toute beauté. Quelle chance nous avons là, de tomber au bon endroit au bon moment car c’est à Vientiane et surtout ici à Luang Prabang au bord du Mékong que la fête bat son plein.

Nous revenons tranquillement par les rives du Nam Khan, où aussi un petit défilé de lumières s’écoule paisiblement sur l’eau (voir vidéo). Après plus de 4h dans cette fête inoubliable se déroulant une fois par an à la pleine lune pour la Retraite des pluies (fin de mousson), nous rentrons avec 14 km parcouru, les jambes bien lourdes au milieu d’une foule et de musiques en tout genre. Avant de rentrer à l’hôtel, nous mangeons dans la petite ruelle un pad thaï chacun pour 60 000 Kips vers 21h, juste avant la fermeture. Au Laos, les habitants se lèvent tôt vers 5/6h et la plupart des commerces ferment vers 20/21h, à la différence de la Thailande. Nous nous couchons avec des images, des sons, des visages, et des scènes de moines plein les yeux.

 

Distance du jour parcourue : 14 km. 

Hébergement : Merry Riverside Hotel (46€ deux nuits, chambre double avec clim et petit déjeuner sur une terrasse au bord de l’eau).

Lire la suite 0 commentaires

J16 : 31 Octobre 2023 : Trajet de Luang Prabang à Vang Vieng

Mardi 31 Octobre 2023 : Trajet de Luang Prabang à Vang Vieng (Laos) : 

 

Nous avions réservé via l’hôtel hier matin le trajet en minivan pour Vang Vieng à 250 000 Kips par personne. Il y a 3 départs proposés : 7h, 10h et 13h, nous avons choisi celui de 10h pour profiter du petit déjeuner inclus et se reposer après la soirée festive Bun Awk Phansa.

Une fois de plus, nous débutons la journée par un excellent petit déjeuner au bord des rives du Nam Khan. Nous patientons ensuite à l’accueil, et c’est avec 45 minutes de retard que nous quittons enfin le Merry Riverside Hotel vers 10h45 avec un premier tuk-tuk collectif comme lu sur certains blogs de voyageurs. Nous sommes les deux derniers à grimper, il était déjà complet avec ses 8 passagers, Mimi est donc contrainte de s’asseoir par terre et moi à l’avant aux côtés du chauffeur. Direction donc la « gare routière » à 5 minutes de là. Tout ce tralala pour un si court trajet… Et le folklore va commencer. On nous indique un premier van comme initialement prévu, mais nous sommes déjà un premier groupe de 13, donc trop petit. Ils leurs faut bien 15 minutes pour rapprocher un minibus plus grand en nous indiquant qu’on va pouvoir monter dans quelques instants, puis non, puis à nouveau oui, tout en nous faisant poiroter au soleil. Des gens se rajoutent logiquement avec le temps qui défile, le minibus est lui aussi désormais plus que complet, on décharge des sacs, on en recharge d’autres. Le manège continu, on compte puis recompte les passagers. L’impression que c’est la première fois qu’ils font ça… Les Laotiens sont effectivement pas du tout pressés au boulot. Nous laissons même une anglaise qui était avec nous depuis le début sur le carreau, le véhicule était à nouveau bondé. Bref, tant bien que mal, nous arrivons à partir vers les 12h15, soit plus de 2h après l’horaire prévu, dans un minibus de 27 places sur-remplit, les sacs sur le toit. C’est reparti pour un trajet qui s’annonce finalement très éprouvant, tout cela pour 250 000 Kips (11€ par personne) tout de même.

Nous arrivons enfin à Vang Vieng vers 19h30 soit 7h de route plus tard, quasiment plus du double de ce que à quoi nous nous attendions. Il était affiché quand même 4h de trajet à l’hotel précédent. Avec une route hélas gavée de nids de poules, réduisant ainsi la vitesse moyenne à tout juste 20 km/h. Nos cervicales et notre cou vont s’en rappeler, mais ses aventures font parties entières du voyage. Toutefois, nous avons traversés des paysages luxuriants. Des habitations en bois et toile rudimentaires perdues au milieu de nulle part, entre forêts denses, rizières, blés, et montagnes abruptes. Le paysage est totalement différent de la Thailande et très sauvage. Cette route exécrable suit pourtant une ligne TGV toute récente investit par les Chinois, les deux opposés à côté, mais les locaux n’en tirent donc bien aucun bénéfice. 

Après être déposés sur le bord de la route 13 à l’abris bus, Maps Me en mains, nous traversons de nuit l’ancien aérodrome abandonné et atteignons en 15 min l’Hôtel Jasmine réservé au préalable. Il n’y a personne pour nous accueillir à la réception, mais un nom avec nos clés. Ouf, enfin. Nous nous installons et ressortons dans la foulée manger, il est déjà 20h. Nous trouvons notre bonheur dans la rue principale de la ville : une pièce de porc grillée sauce au poivre frites à 60 000 Kips pour ma part, et Chickens Wings frites à 40 000 Kips pour Mimi (environ 7€ à deux avec les boissons). A notre grande surprise, sans s’être trop renseignés auparavant, la ville est gavée de touristes en tous genres, le contraste est total de tout ce que nous avons pu observer sur la route ce jour. C’est une ville un peu décevante avec une course à la hauteur entre les hôtels de béton pour offrir la meilleure vue. Pourtant, Vang Vieng est lovée au bord de la Nam Song, au beau milieu d’un patchwork de rizières vert et vif et de falaises en toile de fond. En 2012, le gouvernement Laotien a même fini par exiger la fermeture des bars qui organisaient des raves parties au bord de la rivière. Les rues du centre où nous sommes sont remplies d’hôtels, de restaurants français, laotiens, italiens, de bars, d’agences de voyages, de sensations fortes (kayak, parapente, tyrolienne…), de locations de motos etc… Mais il existe apparemment un lieu idyllique de l’autre côté de la Nam Song pour profiter de multiples activités et découvertes dans l’un des lieux les plus pittoresques du Laos. Nous avons hâte de découvrir cela demain. En tout cas, l’hôtel où nous sommes avec sa belle et grande piscine donne envie aussi, nous pensions arriver en début d’après-midi pour en profiter déjà puis organiser la journée du lendemain, en vain, c’est raté. Nous hésitons ce soir entre la location d’un scooter ou vélo. Nous bouquinons ce soir.

 

Ticket de bus de Luang Prabang à Vang Vieng : 250 000 Kips/pers (11€).

Hébergement : Jasmine Hotel (40€ deux nuits, chambre double avec clim et petit déjeuner avec piscine).

Site hébergement : www.booking.com/hotel/la/jasmine-vangvieng.fr.html?

Lire la suite 0 commentaires

J17 : 1 Novembre 2023 : Vang Vieng

Mercredi 1er Novembre 2023 : Vang Vieng (Laos) : 

 

Nous débutons la journée par un petit déjeuner sympathique au bord de la piscine de l’hôtel. Puis nous partons sans avoir vraiment pris de décision entre marche, scooter ou vtt. Après quelques minutes à pied direction le Sud, nous tombons sur une location de vtt plutôt en bon état, nous craquons pour ce moyen de locomotion pour la journée. Une mobilité plus douce et écologique que les nombreux scooter et buggies bruyants que raffolent les Coréens en masse ici. Certaines de leurs femmes dorment même sans profiter du paysage. Bref, passons. Nous louons donc deux vtt fabriqués en Italie pour 100 000 kips à deux avec comme caution la photocopie d’un de nos passeports. C’est parti, nous partons à l’aventure à la force de nos jambes malgré la chaleur parfois suffocante, les petits coins d’ombres sont forts appréciables. Nous traversons la Nam Song par un pont brinquebalant où seuls les deux roues et les piétons sont autorisés à traverser. Nous voici directement dans un lieu paisible et pittoresque. Les montagnes abruptes alentours et recouvertes d’une épaisse forêt sont splendides. Les enfants que nous croisons nous lancent de grands sourires, et les adultes également, surement car nous sommes quasiment les seuls à nous balader en vélo et sommes ainsi beaucoup plus silencieux que les autres touristes. Nous roulons au milieu des rizières et des Hmong, qui ont été pour la plupart relocalisés ici. Le contraste est saisissant par rapport à la vie confortable qu’a apporté le tourisme dans le centre de Vang Vieng. Petites maisonnettes, cabanes, abris où jouent les enfants pendant que les adultes sont dans les champs ou tiennent de petits étals et commerces au bord de la route, ou roupillent sous un coin d’ombre. Nous sommes dans le vrai Laos rudimentaire. La fréquentation touristique est encore assez calme à cette période, ce n’est que le début de la saison. Après environ 25 minutes de vtt, dans le village Hong Ngern, il y a deux routes possibles : la plus touristique part à droite et mène vers le Lagon Bleu et la Tham Phu Khan, une vaste grotte sacrée pour les Laotiens avec un bouddha couché thaïlandais en bronze, et des galeries plus profondes dont une refermant un lagon la rendant populaire mais bruyante. Après une courte hésitation, nous prenons à gauche, la route devient une piste et malgré nos vtt, avec des suspensions quasi inexistantes, nos fesses déjà meurtries par le trajet en minibus de la veille, subissent encore aujourd’hui. 7 km plus loin, nous arrivons au Blue Lagon 2. Nous nous laissons tenter, nous payons les 10 000 Kips de droits d’entrée par personne, puis, à notre belle surprise, nous tombons sur un endroit très paisible, peut-être surtout car nous nous retrouvons seuls. Le lieu est bien aménagé et aspire à la sieste. Après ce gros coup de chaleur, nous nous posons au bord des bassins naturels et savourons cet instant fraicheur. Le cadre est très agréable surmonté par des pics rocheux karstiques. Il est l’heure de remonter sur la selle, ouille, et de revenir par le même itinéraire. Avec un peu plus de descente donc beaucoup plus roulant, la trajet défile tout seul. Nous refranchissons le charmant pont en bois et nous nous dirigeons à présent plus au Sud, à la Tham Jang ou Tham Chang qui signifie « tenace », c’est une grotte qui a servi de refuge aux habitants au début du XIXème siècle pour se protéger des Chinois du Yunnan maraudeurs. L’entrée coûte au total 15 000 Kips par personne. Nous accrochons les vélos avant de traverser encore la Nam Song mais de manière originale ce coup-ci : un enfant « conduit » une embarcation flottante accrochée à un câble via une poulie, et grâce au courant de la rivière et au gouvernail, de traverser aisément d‘une rive à l’autre. Puis il nous faut gravir 147 marches de pierre de plus en plus hautes et de plus en plus raides. On pénètre ensuite dans la grotte à moultes chemins sous une température qui baisse littéralement. Quelques hublots naturels permettent d’avoir une vue plongeante sur les montagnes, les forêts, les rizières et la ville. Nous découvrons de belles formations rocheuses naturelles avec de grandes stalactites et cerise sur le gâteau, nous nous retrouvons une fois de plus seuls, alors qu’apparemment, en saison, le lieu est pris d’assaut. Pour l’histoire, durant les incursions des brigands yunnanais, les villageois y avaient créé un village caverne où ils disposaient de tout : salle de bain, chambres… Ils y résidèrent également durant la guerre civile.

Nous revenons sur nos pas, à la sortie, un nouveau petit coin de paradis avec un bassin naturel composé d’une eau cristalline. Retour sur Vang Vieng vers 16h où nous croisons de nouveau quelques « blancs dodus » se trémoussant en maillots de bain au milieu de la rue. C’est toujours un énervement pour nous de voir ce genre de pratiques que nous ne ferions même pas chez nous au bord de la mer (ils pourraient mettre au moins un t-shirt sérieusement), dans un pays où l’on connait le rapport à la nudité qui est si particulier. Les Laotiens sont très pudiques et il est très mal vu pour une femme de déjà juste montrer ses épaules. Alors, imaginez le fait de déambuler en bikini, surement considéré comme du nudisme. Tellement décevant de voir ce genre de voyageurs qui n’essayent pas de comprendre ne serait-ce que le minimum de la culture du pays qu’ils traversent. Comment les locaux ne peuvent ensuite pas généraliser et continuer à nous accueillir avec le sourire…

Bref, nous sautons directement dans la piscine en rentrant, quel relâchement ! Nous avons rarement autant attendu ce plongeon dans l’eau et apprécié. Nous ressortons rapidement pour profiter du coucher du soleil splendide ici derrière ces formes montagneuses typiques du Laos. L’ambiance et les couleurs tournant complètement à l’orange avec 3 montgolfières dans le ciel. D’ailleurs ce ciel est resté quasiment tout le temps dégagé aujourd’hui, pourtant le sol est encore bien gorgé d’eau, mais la mousson semble bien du passé. Au retour, nous mangeons comme les locaux, directement à la tombée de la nuit vers 18h30 pour 140 000 Kips à deux avec les boissons. Cette belle journée prend fin, avec finalement un sentiment que cette ville à tout de même retrouvée un peu de sérénité après les années fiestas et rêves, elle est devenue un peu plus sportive et familiale. Toutefois, les Coréens et Chinois sont bien présents, se ventant d’investir dans le pays avec une sorte de néo-colonialisme qui n’est pas toujours au goût des locaux et du notre également. Qui peut aimer les gros chantiers, les usines de bétons alors que le pays vit à un autre rythme.

 

Distance du jour parcourue en vtt : 30 km (dénivelé 300 m).

Distance du jour parcourue à pied : 10 km.

Hébergement : Jasmine Hotel (40€ deux nuits, chambre double avec clim et petit déjeuner avec piscine).

Site de l'hébergement : www.booking.com/hotel/la/jasmine-vangvieng.fr.html?

Lire la suite 0 commentaires

J18 : 2 Novembre 2023 : Vientiane

Jeudi 2 Novembre 2023 : Vientiane (Laos) : 

 

Réveil à 7h suivi du petit déjeuner au bord de la piscine. Nous avons réservé les tickets la veille pour Vientiane sans se prendre la tête via l’hôtel pour 150 000 Kips par tête. Départ de l’hotel prévu vers 8h30 pour un départ en van vers 9h de la gare routière. Alors, les horaires vont t’ils être mieux respectés que le précédent trajet ?! On croise les doigts car nous aimerions bien découvrir un peu la capitale Laotienne en arrivant. Deux autres départs sont également proposés à 12h et 14h.

Mais, comme d’habitude au Laos, c’est avec 45 minutes de retard que nous venons nous chercher à l’hôtel en transport collectif. Direction finalement une petite gare routière de la compagnie Soutchai Travel. Ce ne sera donc pas un minivan mais un vrai bus. Nous avons finalement plus de confort et plus de place surtout, nous quittons Vang Vieng à 9h30, pas si pire ! Nous espérons à présent passer par la nouvelle autoroute pour rejoindre plus rapidement Vientiane, et c’est le cas dès la sortie de Vang Vieng. Parfait, plus de nids de poules, le trajet défile à toute vitesse avec très peu de circulation. Une 2x2 voies qui contraste totalement avec le reste du réseau routier du Laos. Nous arrivons à notre bonne surprise bien plus tôt que prévu, et non à la gare routière Nord, mais en plein centre à tout juste 1,7 km de notre hôtel. Nous avons à peine eu le temps de fermer les yeux et profiter des plaines verdoyantes autour de la capitale. Il est 11h10, nous enchainons finalement à pied et non en tuk-tuk jusqu’au Viryla Boutique Hotel situé à quelques pas du cœur de la ville sur les berges du Mékong que nous retrouvons et face à la Thailande que nous allons retrouver dès demain. 20 minutes suffiront pour l’atteindre, mais avec un bon coup de chaud tout de même. A notre arrivée, nous patientons le temps que la chambre soit prête, leur TPE ne fonctionnant pas, j’en profite pour aller directement retirer dans un ATM proche : 1 000 000 de Kips soit 50,64€ avec les 3% habituels de commission. L’hôtel nous coûte 796 950 Kips soit 36€ la nuit. Nous réservons aussi directement le taxi pour l’aéroport demain matin à 5h30 pour 140 000 Kips à deux. Nous marquons une petite pause danse la chambre et en profitons pour manger un bol de nouilles et c’est parti pour la découverte de la capitale Laotienne. Nous remarquons tout de suite une certaine langueur qui règne ici. Cette ancienne capitale du protectorat français du Laos est plus que paisible sur cette rive droite du Mékong. On ne se croirait pas du tout dans une capitale mais plutôt dans une petite bourgade à la circulation faible, et pourtant nous sommes bien dans la plus grande ville de la République populaire Laotienne comptant environ 830 000 habitants

Nous commençons par longer ce Mékong jusqu’au Vat Chanthabuli (gratuit) qui fut construit au bord de l’eau au XVIème siècle, puis détruit lors de l’invasion siamoise de 1828 avant d’être entièrement restauré avec un super bouddha en bronze. Nous continuons par le Vat Ong Ten Mahawihan du milieu du XVIème siècle, qui est considéré comme l’un des principaux temples du pays, mais il a été, comme presque tous ceux de Vientiane, détruit pendant les guerres contre les Siamois. Le Hawng Sangkhalat de l’ordre monastique laotien y a sa résidence officielle et préside l’institut bouddhique où des moines venus de tout le pays étudient le karma (les enseignements du bouddha). Nous arrivons ensuite au fameux Vat Si Saket (30 000 Kips / étranger), qui est le plus ancien temple conservé à ce jour. C’est un splendide sanctuaire élevé il y a deux siècles dans le style ancien de Bangkok. Le Vat est ceinturé d’un cloitre aux murs épais couverts à l’intérieur de petites niches garnies de plus de 2 000 bouddhas en argent ou en porcelaine. Au-dessous, de longues étagères supportent plus de 300 bouddhas assis ou couchés en bois, pierre, argent ou bronze, du pur style laotien, provenant parfois de Luang Prabang. Les murs intérieurs sont ornés de fresques de jataka représentant des scènes de vie antérieures du bouddha, le vat ne compte pas moins de 6 400 représentations. Nous remontons ensuite tout droit l’Avenue Lansang, oui oui une Avenue, comme les ruelles qui se côtoient ici avec l’influence française passée, puis la rue Lang Xang jusqu’au Mémorial Patuxai. Édifié dans les années 1960 avec des matériaux offerts par les États-Unis pour la construction d’un nouvel aéroport, ce « monument de la victoire » (son nom officiel) évoque l’ARC de Triomphe à Paris. Il rend hommage aux Laotiens morts pendant les guerres prérévolutionnaires.

Rappelons que le Laos est le pays qui a été le plus bombardé du monde. Son sol est encore aujourd’hui fortement pollué par les restes explosifs de guerre largués pendant la guerre du Vietnam par les États-Unis. Plus de 80 millions de ces engins n’ont encore pas explosés et pourtant il n’a jamais été officiellement en conflit avec les États-Unis, et qui a été caché à l’époque au public Américain.

Nous faisons un petit aller-retour au That Dam, un « stupa noir » qui fut jadis recouvert d’or mais dépouillé également par les Siamois en 1828 lors du pillage de la ville. Nous revenons sur nos pas devant de nombreuses écoles et lycées français puis assistons au coucher du soleil au bord du Mékong à 20 mètres de notre hébergement. Nous venons une fois de plus d’accumuler encore 11 km de marche sous une forte chaleur. Nous marquons donc une courte pause avant d’aller manger tôt dans un restaurant proche pour 154 000 Kips à deux (moins de 7€). Nous terminons ainsi cette partie du voyage au Laos, un peu à vitesse éclaire et avec déjà un peu de nostalgie. Le réveil s’annonce matinal demain matin pour le retour en Thailande.

 

Distance du jour parcourue à pied : 12,5 km

Ticket de bus Vang Vieng à Vientiane : 150 000 Kips / personne.

Hébergement : Viryla Boutique Hôtel (36€ une nuit, chambre double avec petit déjeuner et une toute petite piscine).

Lien hébergement : www.booking.com/hotel/la/viryla-boutique-vientiane12.fr.html

Lire la suite 0 commentaires

J19 : 3 Novembre 2023 : Trajet Vientiane à Phuket

Vendredi 3 Novembre 2023 : Trajet de Vientiane (Laos) à Phuket (Thaïlande) : 

 

Nous nous réveillons non sans mal vers 4h30 du matin pour quitter l’hôtel un peu avant 5h30. Il nous fait à peine 5 min pour atteindre l’aéroport international de Vientiane. Le jour se lève à peine vers 6h, la vie ici déjà de base très calme en journée l’est encore plus au petit matin. Nous effectuons les deux vols avec Air Asia via Bangkok jusqu’à Phuket pour 322 USD à deux. Décollage comme prévu à 8h05 et arrivée à 9h10 au 2ème aéroport international de Bangkok, Don Mueang. Surprenant, un grand golf se situe au milieu des deux pistes d’atterrissage sans aucune séparation, apparemment les joueurs doivent également passer par des contrôles de sécurité pour venir jouer sur ce parcours original. A 12h15, nous repartons de ce même aéroport qui a été temporairement fermé après la création du nouvel aéroport en 2006, il est devenu la plateforme des vols domestiques et low-costs. Nous atterrissons à 13h30 à Phuket. L’aéroport international est situé directement au bord de la mer, l’arrivée est magnifique avec déjà de jolies plages. Notre transfert réservé à l’avance nous attend bien à la sortie du hall des arrivées, nous n’avons qu’à nous laisser porter sur cette fin du voyage en mode vacances. Il est 14h, il fait beau et chaud, direction Khao Lake en 1h30 de route pour 70 km. Nous avons choisi via Booking le Khaolak Bhandari Resort And Spa pour 4 nuits au prix de 300 €. Situé sur la plage de Nang Thong dans la province de Phang Nga, à quelques pas du Parc National de Khaolak et des îles Similan, composé de 77 logements dont 29 bungalows indépendants, notre choix s’est porté sur ces derniers dans le pur style Thaïlandais, et entouré de verdure et d’un petit parc. Le lieu nous parait directement propice aux vacances détentes avec une jolie piscine sous les palmiers. Nous nous installons et allons évidement découvrir la plage qui nous fait face sur la Mer d’Andaman. Nous plongeons directement dans cette eau salée très chaude à plus de 30°C. Elle est d’un calme impressionnant. Il y a quelques petits bateaux anciens typiques d’ici au loin, sinon elle est vide de tous bruits parasites. Nous savourons face au superbe coucher du soleil oranger, avec des contrastes parfaits sur les terres où des orages éclatent au loin. Nous sommes gâtés dès notre arrivée sur cette plage de sable fin. Nous allons ensuite bien sûr essayer la piscine, et rien que pour nous à cette heure-ci, il est déjà 18h30. D’ailleurs, nous constatons qu’il y a encore très peu de monde ici, ce n’est vraiment que le tout début de la saison touristique, seulement quelques familles et retraités, très peu de jeunes, ouf, nous avons choisi la bonne destination loin des fêtards que nous voulions éviter. Cette partie de la côte au Nord de Phuket offre bien plus de calme et d’authenticité, entre plages de sable blanc immaculé, eaux turquoise, falaises de Karst et jungle.

Nous mangeons ce soir à deux pas de l’hôtel pour 435 Bahts au Happy Lagoon (soit 11,50€ à deux). 

 

Hébergement : Khaolak Bhandari Resort and Spa (300 € 4 nuits, avec piscine et buffet exceptionnel pour le petit déjeuner, dans un bungalow tout confort typique de style Thaïlandais).

Prix billets d’avion de Vientiane à Phuket : 322 USD (soit 320€ à deux).

Site de l’hébergement : www.khaolakbhandari.com

Lire la suite 0 commentaires

J20 : 4 Novembre 2023 : Khao Lak, Small Sandy Beach

Samedi 4 Novembre 2023 : Khao Lak, Small Sandy Beach (Thaïlande) : 

 

C’est les vacances, grasse matinée suivie d’un petit déjeuner royal composé d’un buffet immense comme jamais nous n’avions encore mangé. Je commence par des potatoes aux herbes, spaghettis tomate parmesan, morceaux de porc sauce aux poivres, bacon, yaourt maison à la fraise et fruits. Comment dire, il est 10h et le ventre est bien plein pour un moment. Nous partons ensuite rejoindre le centre-ville à pied pour emprunter un taxi direction le Lamru National Park à 3 km de là pour 150 Bahts à deux. Ce vaste parc national d’une superficie de 125 km2 protège un semble de falaises au bord de la mer, des collines hautes de 1 000 m, des plages, des estuaires, des chutes d’eau, des vallées boisées et des mangroves. On peut y croiser singes, calaos, drongos, tapirs, ours noirs d’Asie et varans du Bengal.

Nous débutons une petite randonnée au départ du centre d’informations des visiteurs perché sur un versant de colline ombragé surplombant la mer. Les droits d’entrée sont de 100 Bahts par personne, nous nous fournissons une petite carte sommaire pour une boucle de 3 km environ. Le sentier s’enfonce directement dans une jungle épaisse et humide avec des points de vue sur la mer turquoise d’Andaman. Après quelques lianes, montées et descentes, le spectacle s’offre à nous en débouchant sur cette merveilleuse Small Sandy Beach avec son sable doré intact et ses roches de lave se jetant dans une eau complètement turquoise. Parfois également appelée la plage Hat Lek, elle est souvent déserte et ce sera bien le cas, nous nous retrouvons par moment totalement seuls sur cette plage paradisiaque. Des lianes poussent au-dessous des bois, et une chaise balançoire parfaitement placée pour immortaliser le moment. Nous nous baignons dans cette eau si chaude qui nous rafraichit tout de même. Comme souvent en début d’après-midi, des orages localisés débordent des terres, il pleut averse comme dirait mimi. Nous remarchons environ 10 minutes sous la pluie pour terminer cette boucle sur la HWY 4. De là, pour 200 Bahts ce coup-ci, nous rentrons en taxi sur Khao Lak. L’après-midi est en mode repos et détente autour de la superbe piscine sous les palmiers. Nous nous dirigeons à nouveau sur la plage Hat Bang Niang faisant face à notre hôtel pour profiter du Sunset. Mais un nouvel orage, de plus grande ampleur, va rapidement écourter notre virée. Nous profitons depuis la terrasse abritée de notre bungalow de cette atmosphère orange et irréelle avec de nombreux flashs. Tout aussi beau mais moins photogénique.

Nous ressortons manger comme la veille au Happy Lagoon pour 235 Bahts à deux : un pad thaï, et du porc sauce aux poivres et riz, avec des boissons (soit 6,50 €). Nous avons réservé dans la journée via WhatsApp avec Khao Lak Land Discovery l’excursion de demain à Khao Sok Lake pour 3 900 Bahts par personne (soit 102€).

Nous remarquons de nombreux panneaux le long des plages pour signaler les zones d’évacuation à l’intérieure des terres en cas de tsunami. Rappelons ce 26 décembre 2004, suite à un tremblement de terre au large des côtes de Sumatra, provoquant un raz de marée qui balaya la côte d’Andaman. La catastrophe fit 5 400 morts au moins (beaucoup plus selon certaines estimations). Depuis, la vie a bien évidement repris, mais le tsunami n’a pas été oublié donnant lieu à des mesures pour prévenir de nouvelles catastrophes. Le centre, basé à Bangkok, prévoit qu’une alerte soit émise au plus tard 15 min après la détection d’un tsunami par les systèmes internationaux existants (sms, hauts parleurs, radio, tv…). Il existe aujourd’hui un musée du tsunami qui se trouve près du bateau Boat 813 resté échoué à 1 km de Hat Bang Niang.

 

Distance du jour parcourue à pied : 7,5 km.

Hébergement : Khaolak Bhandari Resort and Spa (300 € 4 nuits, avec piscine et buffet exceptionnel pour le petit déjeuner, dans un bungalow tout confort typique de style Thaïlandais).

Site de l’hébergement : www.khaolakbhandari.com

Lire la suite 0 commentaires

J21 : 5 Novembre 2023 : Khao Sok Lake, Lac Cheow Lan

Dimanche 5 Novembre 2023 : Khao Sok Lake, Lac Cheow Lan (Thaïlande) : 

 

La grasse matinée d’hier est déjà un lointain passé avec un réveil ce matin vers 5h45 pour prendre le petit déjeuner dès l’ouverture à 6h30. Départ pour cette journée dans le Parc National de Khao Sok vers 7h50. Ce parc se déploie sur 738 Km2 dans l’intérieur des terres. Cette jungle de plaine est l’endroit le plus arrosé de Thailande, parsemée de cascades et de grottes, elle serait l’une des forêts tropicales les plus anciennes au monde, plus de 160 millions d’année. Cette vaste superficie permet aux mammifères d’y trouver l’un des derniers habitats viables du pays. Durant les mois les plus humides, ours, gaurs, sangliers, tapirs, gibbons, rennes, chats marbrés, éléphants sauvages, et même des tigres sortent de leurs tanières. Le parc abrite aussi plus de 300 espèces d’oiseaux, 38 variétés de chauves-souris et la rarissime Raffesia Kerrii, une fleur géante qu’on ne peut voir nulle part ailleurs qu’en Thailande.

Après environ 2h de route, nous arrivons à Ban Chiao Lan, sur les rives de l’immense Lac Chiaw Lan où nous allons passer la journée. Ce lac artificiel de 165 km2 fut créé en 1982 en même temps que l’immense barrage de schiste argileux Ratchaprapha. Nous grimpons à bord d’un traditionnel bateau long, anciennement des barques de pécheurs appelés bateaux à longue queue, pour environ 1h30 de navigation au milieu d’affleurements calcaires qui émergent du lac et qui peuvent parfois atteindre 960 m de hauteur, soit plus du triple des formations géologiques de Phang Nga. L’ambiance est superbe et rappelle légèrement la Baie d’Halong au Vietnam (voir voyage de 2011). Nous évoluons au milieu de criques, canaux et grottes qui jalonnent les berges du lac. Nous marquons ainsi une pause et partons explorer la grotte Pra Kie Phet (ou Phra Kai Petch Cave) qui contient d’étonnantes concrétions calcaires avec des formations uniques de stalagmites et stalactites. Nous croisons également la route d’impressionnantes araignées et chauves-souris. Nous reprenons le large jusqu’à un nouveau stop : le Klong Ka Swamp Forest Nature Trail. Une marche immersive d’environ 1h dans cette jungle épaisse. Retour sur l’eau pour prendre la pause déjeuner dans un « restaurant flottant » fait de bambou, en mode radeau. Tout à coup, après le beau temps de cette matinée, un orage violent s’abat sur nous perdues sur ce radeau au milieu du lac. Des trombes d’eau se déchainent et des bourrasques de vents surgissent. L’ambiance devient mystique et hors du temps. Mais 30 minutes plus tard, le ciel se dégagé et nous pouvons remonter sur notre bateau à longue queue pour retourner à Chiaw Lan en 1h30. La couleur de l’eau est limpide durant cette traversée.

Nous rentrons sur Khao Lak vers 18h30, soit plus de 12h depuis notre départ ce matin. Une journée encore bien remplie dans ce Sud de la Thailande. Sans se poser de questions, nous retournons manger à proximité au Happy Lagoon pour 335 Bahts à deux avec boissons soit moins de 9€ : un porc sauce curry bien relevé avec son riz, et springs rolls pour ma part, et un plat de porc légumes pour mimi. Nous terminons notre soirée tranquillement dans notre bungalow privé.

 

Excursion Khao Sok Lake Day Trip : 3 900 Bahts / personne avec Khao Lak Land Discovery.

Site de l’agence pour l’excursion : www.khaolaklanddiscovery.com/khao-lak-tours/khao-sok-lake-day-trip/

Hébergement : Khaolak Bhandari Resort and Spa (300 € 4 nuits, avec piscine et buffet exceptionnel pour le petit déjeuner, dans un bungalow tout confort typique de style Thaïlandais).

Site de l’hébergement : www.khaolakbhandari.com

Lire la suite 0 commentaires

J22 : 6 Novembre 2023 : Khao Lak

Lundi 6 Novembre 2023 : Khao Lak (Thaïlande) : 

 

C’est parti pour une vraie journée de vacances aujourd’hui. Pour commencer nous profitons de l’énorme et excellent buffet proposé au petit déjeuner. Pleins comme jamais, nous n’aurons même pas besoin de manger jusqu’à ce soir. Puis nous partons, tongs aux pieds, arpenter les plages du coin en direction du Nord. De la Nang Thong Beach qui nous fait face à la Bang Niang Beach. De belles plages de sable fin bordées de quelques palmiers avec toujours très peu de fréquentation. Nous nous baignons à plusieurs reprises dans cette belle eau de la Mer d’Andaman à plus de 30°C. Nous marchons une dizaine de kilomètres aujourd’hui. Retour à l’hôtel en début d’après-midi pour se laisser aller en profitant des transats sous les palmiers et de la sympathique piscine. Pour profiter jusqu’au bout, nous nous baignons aussi à la nuit tombée. Nous allons une dernière fois profiter du coucher du soleil sur l’horizon paraissant quasi infini. La nostalgie de la fin du voyage tombe d’un seul coup, les larmes ne sont plus loin… Bref, nous nous remémorons tous les beaux moments intenses de ce nouveau voyage qui va prendre tout doucement fin. Nous prenons notre dernier repas ici dans notre spot habituel : le Happy Lagoon pour 440 Bahts à deux, ce sera une fois n’est pas coutume très relevée pour ma part avec un curry bien pimenté.

 

Hébergement : Khaolak Bhandari Resort and Spa (300 € 4 nuits, avec piscine et buffet exceptionnel pour le petit déjeuner, dans un bungalow tout confort typique de style Thaïlandais).

Site de l’hébergement : www.khaolakbhandari.com

Lire la suite 0 commentaires

J23 : 7 Novembre 2023 : Vol de Phuket à Bangkok, visite de la capitale Thaïlandaise

Mardi 7 Novembre 2023 : Vol de Phuket à Bangkok, puis visite de la capitale Thaïlandaise : 

 

Réveil à 5h30 pour une journée qui s’annonce sans fin, notre prochain dodo dans un lit est dans plus de 48h à la maison à Chamrousse. Bref, c’est encore loin, nous plions nos affaires avec un grand déchirement et allons à la réception faire notre check out tout en profitant une dernière fois du magnifique buffet pour le petit déjeuner. Nous quittons ce merveilleux Bhandari Hôtel que nous recommandons totalement vers 7h pour rejoindre l’aéroport de Phuket vers 8h. Notre vol est prévu à 10h25 avec Thaï Airways, encore une nouvelle compagnie que nous allons découvrir. Direction Bangkok pour une dernière journée de découverte de la capitale Thailandaise.

Nous sommes tout triste pendant ce trajet. Pour ce court courrier, à notre grande surprise, nous montons à bord d’un Boeing 777-200 ERR. Décollage avec un léger retard vers 10h45 depuis ce bel aéroport donnant directement sur la mer d’Andaman. Nous arrivons à l’aéroport International de Bangkok vers 12h10. Nous déposons nos gros sacs à dos dans une consigne de bagages située au 4ème étage dans le terminal des départs pour 100 Bahts par sac. Puis direction le Airport Rail Link au sous-sol pour regagner à nouveau le centre de Bangkok et profiter à fond de cette dernière journée en Thailande. Nous descendons à l’arrêt Makkasan (70 Bahts à deux) pour prendre la correspondance avec le métro à Petchaburi (62 Bahts à deux) jusqu’à Hua Lamphong via la ligne bleue. Nous nous rendons ensuite au Wat Traimit, le bouddha d’or connu pour son or massif de 3 m de hauteur pesant 5,5 tonnes sculpté dans le gracieux style de Sukhothai. Puis nous allons arpenter le fameux quartier de Chinatown, si dépaysant d’une rue à l’autre. Nous remontons la Th Yaowarat jusqu’au Talat Mai, le marché le plus authentiquement Chinois de Bangkok, voire de Thailande. Les aliments et les odeurs sont justes fabuleuses. Une culture à des années lumières de la nôtre. Nous changeons nos 8 000 Bahts restants sans soucis à un très bon taux et retrouvons ainsi 210€. La nuit tombe et un orage s’abat sur nous, les lumières et éclairages sont magnifiques, mais pour éviter de finir tremper, après de petites pauses à l’abris des commerces, nous revenons sur nos pas jusqu’au métro. Nous rencontrons un local devant la bouche de métro complètement déchiré par la drogue, nous expliquant gentiment son point de vu sur le gouvernement actuel, son énervement, sa détresse, mais en terminant tout de même en nous disant de profiter de ce qu'a de plus beau à partager son pays (pensant que nous venions tout juste de débarquer). Une certaine manière pour nous de clôturer ce voyage en apprenant tous les points de vue de ce pays. Nous l’empruntons en pleine heure de pointe, et pouvons constater qu’il est aussi parfois blindé. Mais le calme et la discipline y règne, à l’opposé une fois de plus de notre mode de vie. Les Thaïlandais patientent en file indienne, les uns derrières les autres dans un silence absolu. C’est juste fou cette sensation d’être ailleurs

Nous voici de retour à l’aéroport vers 20h, commence une très longue attente de 7h jusqu’au décollage prévu vers 3h10 du matin avec la compagnie Emirates. Mais nous profitons jusqu’au bout et n’arrêtons pas de découvrir en nous empreignant de cette vie dans l’aéroport de Bangkok avec tout de même une petite sieste de 1h, allongés sur les bancs d’un petit recoin plus calme. 

 

Distance du jour parcourue à pied : 15 km.

Lire la suite 0 commentaires

J24 : 8 Novembre 2023 : Vol de Bangkok à Dubaï puis Lyon avec Emirates

Mercredi 8 Novembre 2023 : Vol de Bangkok à Dubaï puis Lyon avec Emirates : 

Après une longue nuit de patience à arpenter dans les recoins l’aéroport de Bangkok, nous voici à bord d’un Boeing 777-300 ER à moitié remplit. Quel dommage de faire voler un si grand appareil mais quel confort pour nous. Nous partons avec 15 minutes d’avance de l’aéroport Suvarnabhumi de Bangkok. Nous atterrissons à Dubaï avec seulement quelques minutes d’avance, le trafic aérien étant si dense, nous avons tourné un bon quart d’heure dans le ciel. Court transfert avant notre dernier vol retour en Europe. Nous atterrissons à Lyon à 13h15, le moral à 0… Mais le passage au-dessus des Alpes sur les montagnes fraichement enneigées nous donne un petit peu le sourire à l’approche de la saison hivernale. Nous passons pile au-dessus de Tignes, Val d’Isère et Moutiers que nous reconnaissons bien.

 

> Billets d'avion avec Emirates Aller-Retour depuis Lyon : 1 643€ à deux soit 821 € par personne.

Lire la suite 0 commentaires